L'aide sociale en question

Le taux élevé d’aide sociale dans le canton de Berne s’explique. Le Conseil-exécutif évoque d’une part le nombre de grandes villes sur le territoire bernois. D’autre part, le manque de prestations versées avant de se retrouver à l’aide sociale par rapport à d’autres cantons. Le gouvernement bernois a ainsi répondu à une interpellation de l’UDC Mathias Müller. Le député d’Orvin se demandait pourquoi le taux d’aide sociale des jeunes âgés de 0 à 17 ans est le plus important de Suisse dans le canton de Berne.

Plus d’un jeune sur cinq est à l’aide sociale à Bienne. Le taux précis est de 22%, et la proportion n’est pas beaucoup plus réjouissante pour le Jura bernois. Les enfants et les adolescents qui vivent dans les villes ont plus de risques d’être un jour dépendant de l’aide sociale que ceux qui vivent dans les régions rurales. C’est en tout cas l’avis du Conseil-exécutif qui estime que le canton de Berne, qui compte plusieurs grandes agglomérations, est confronté à des défis plus grands que d’autres cantons suisses. Mais le gouvernement bernois insistent sur le recul des bénéficiaires de l’aide sociale depuis quelques années, la proportion s’approchant de plus en plus de la moyenne helvétique. La cause ? Le canton de Berne dispose d’un vaste catalogue de mesures d’intégration et de soutien des jeunes dont les parents touchent l’aide sociale. /jeb

Le Conseil-exécutif rappelle encore que les communes n’utilisent parfois pas toutes les offres proposées par le canton, par exemple dans le secteur du développement de la petite enfance.

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.