Tricheur du PMU condamné

Vingt-quatre mois de prison avec sursis pendant quatre ans : l'homme accusé d'avoir triché au PMU du kiosque de Tavannes a été reconnu coupable d'obtention frauduleuse d'une prestation et d'escroquerie à l'aide sociale. Le verdict a été rendu mercredi par le tribunal de Moutier.

Il a profité de la confiance qui lui été accordée

L’accusé a fait preuve d’un comportement déloyal et trompeur à l’égard des employés et du gérant du kiosque qui lui avaient accordé leur confiance. Il a notamment endormi leur vigilance en leur offrant des tickets de jeu, en allant boire des verres et manger avec eux, mais aussi en jouant de grosses sommes, 1'000 à 2'000 francs par jour.

Personnel négligent, pas d'escroquerie

S’il est avéré qu’il y a eu tricherie, l’escroquerie n’est en revanche pas retenue. Le prévenu avait été autorisé à jouer seul sur la borne PMU normalement manipulée par le personnel du point de vente. Le gérant a fait preuve de négligence et est considéré coresponsable des méfaits commis. Les employés n’ont pas non plus été suffisamment vigilants. Ils auraient dû davantage contrôler les transactions effectuées. L’accusé a ainsi pu valider de nombreux tickets sans les payer.

Une ardoise difficile à rembourser

Au total, il a accumulé 324'000 francs de gains illégitimes, qu’il devra rembourser. Il est toutefois peu probable qu’il y parvienne, puisqu’il est toujours au bénéfice de l’aide sociale. Il devra par ailleurs rembourser plus de 11'000 francs à l’aide sociale de Reconvilier, qu’il a escroqué en ne déclarant pas des revenus annexes.

Le juge Jean-Mario Gfeller a terminé sur un avertissement : ne recommencez pas, ou le couperet de la guillotine tombera.

Ancien employé disculpé

L'ancien employé du kiosque suspecté d'avoir aidé l'accusé principal à commettre ses méfaits à quant à lui été entièrement blanchi. /ast

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.