Ça piaille à la 38e Bourse romande aux oiseaux

Hugo Kähler Zoom sur « Hugo Kähler  » (touche ESC pour fermer)
Membre de la société ornithologique « La Perruche », Hugo Kähler tient dans ses mains l’une de ses perruches « élégantes » qu’il a décidé de vendre ce week-end. Il en possède plus de 200 chez lui.

Des oiseaux de toutes les couleurs et toutes les formes. La 38ème Bourse romande des oiseaux se tient à Aarberg, près de Bienne, samedi et dimanche. L’occasion de découvrir des dizaines de canaris, perruches, oiseaux exotiques ou perroquets. Dans les 500 volières installées, plus de 1'500 oiseaux recherchent un nouveau propriétaire. La manifestation est mise sur pied par la société ornithologique de Bienne « La Perruche ».

Bourse romande des oiseaux 2016, Aarberg Zoom sur « Bourse romande des oiseaux 2016, Aarberg » (touche ESC pour fermer)
Les éleveurs qui vendent des espèces soignent le plumage de leurs protégés.

Une bourse aux oiseaux pour soutenir la société

Les oiseaux exposés à la Bourse romande ce week-end sont à vendre aux éleveurs ou aux privés. Les bénéfices permettent également à la société ornithologique de Bienne de renflouer les caisses puisqu’elle garde le 12% de la vente de l’oiseau selon le président. Les prix des oiseaux varient selon les races « les plus petits coûtent 8 francs, mais pour d’autres il faut débourser jusqu’à 500 à 600 francs » explique le passionné et responsable de la Bourse romande Hugo Kähler.

La passion des volatiles

La société « La Perruche » est la dernière organisation de ce genre à Bienne. Selon le président Roland Beutler, il est difficile de recruter de nouveaux membres qui ont du temps à consacrer aux oiseaux. La société ornithologique a un rôle à jouer dans deux domaines. Elle permet premièrement de garder des liens entre les éleveurs, mais elle est également active dans la nature. « On a une section qui s’occupe des soixante nichoirs posés dans la forêt » explique Roland Beutler.  

Originaires des îles du même nom, les canaries peuvent prendre différentes couleurs. Zoom sur « Originaires des îles du même nom, les canaries peuvent prendre différentes couleurs. » (touche ESC pour fermer)
Originaires des îles du même nom, les canaries peuvent prendre différentes couleurs.

Quelques conseils avant d’adopter

Selon Hugo Kähler, il est fortement conseillé de se procurer au minimum deux oiseaux car les lois se durcissent en la matière. Par ailleurs, pour « apprivoiser » un animal à plumes, Hugo Kähler recommande les perruches, les perroquets ou les corbeaux. Gare enfin à certaines espèces qui peuvent être très bavardes. Il est essentiel de bien se renseigner avant tout achat. /aro

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.