Un « OUI » et un « NON » à Bienne

La Conseillère municipale Barbara Schwickert et le vice-chancelier de la Ville Julien Steiner au moment de l'annonce des résultats. Zoom sur « La Conseillère municipale Barbara Schwickert et le vice-chancelier de la Ville Julien Steiner au moment de l'annonce des résultats. » (touche ESC pour fermer)
La Conseillère municipale Barbara Schwickert et le vice-chancelier de la Ville Julien Steiner au moment de l'annonce des résultats.

Les Biennois ont refusé dimanche le réaménagement de la place du Marché-Neuf du bout des lèvres à 50,6 %. Avec 7’792 « non » et 7’603 « oui », l’objet qui a fait beaucoup parler de lui est balayé de peu. Cent quatre-vingt-neuf voix séparent les deux camps.

Déception et joie

La déception était perceptible chez la Conseillère municipale en charge des travaux publics Barbara Schwickert. Elle s’est toutefois réjoui que « les deux camps se soient investis dans cette campagne. » Barbara Schwickert explique ce résultat par trois éléments : l’aménagement en lui-même, le coût et le changement du régime de la circulation.

Le camp du « non » est lui très satisfait de la tournure de la votation. « Le résultat est serré, mais c’est clairement non. Le peuple a été attentif aux arguments des pros et des contres et a décidé que cette place n’était pas dans l’intérêt de la Ville de Bienne.

Le projet prévoyait d’aménager les places du Marché-Neuf et des Foulons ainsi que les rues du Marché-Neuf et du Manège pour un montant de 4,8 millions de francs. Près de 2,2 millions de francs auraient été pris en charge par la Confédération et le canton de Berne via des subventions.

Il s’agit du second grand projet d’aménagement à être refusé par les citoyens biennois. Le 8 mars dernier, les ayants droit de Bienne disaient « non » à la place de la gare à 61,3 %.

 

La place du Marché-Neuf dans son état actuel. Zoom sur « La place du Marché-Neuf dans son état actuel. » (touche ESC pour fermer)
La place du Marché-Neuf gardera son aspect actuel. (photo: archives)

« Oui » au Vorberg

Les ayants droit biennois ont accepté à 80 % l’agrandissement de la carrière du Vorberg. Il s’agit d’un important fournisseur de calcaire de la région. Soixante mille mètres cubes sont extraits chaque année dans la carrière. Un agrandissement de 2,4 hectares y sera réalisé au nord de la Montagne-de-Boujean.

À noter encore que le taux de participation s’est élevé à 54,7 % dans la cité seelandaise.

Les Biennois plébiscitent les candidats socialistes à l’élection complémentaire au Conseil-exécutif

Roberto Bernasconi est arrivé en tête des votes à Bienne. Le candidat socialiste de Valbirse a récolté 8'071 voix. Son colistier Christoph Amman le suit avec 7'469 votes. Le candidat UDC Lars Guggisberg est arrivé en troisième position avec 4’105 suffrages. Le candidat de Champoz Pierre-Alain Schnegg a obtenu 4'025 voix. Le député PEV d’Eschert Patrick Gsteiger a récolté 1'510 votes. Le candidat biennois Bruno Moser est arrivé en sixième position avec 1'187 suffrages. /seb

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.