Les réfugiés pointés du doigt

Les vols par effraction qui ont été commis dans des véhicules à Tramelan font encore parler d’eux. Depuis le 17 mars dernier, vingt-quatre véhicules ont été cambriolés dans la commune. Des internautes soupçonnent les réfugiés installés dans la cité tramelote d’en être les responsables. Depuis la fin de l’année dernière la cité tramelote accueille près de 300 réfugiés. « Je suis fâchée par rapport au fait qu’on puisse faire comme ça gratuitement des suppositions qui ne correspondent en rien à la réalité » nous a dit le maire de Tramelan Philippe Augsburger. De son côté, la police bernoise précise que l'enquête est toujours en cours. /seb

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.