Ne pas rater le coche

De gauche à droite: Fritz Freuler, représentant des verts, Daniel Sutter, représentant de la fraction de droite, Dana Augsburger-Brom représantante du PS et du PSR et Max Wiher, représentant des verts libéraux sont favorables à la nouvelle variante du budget 2016 qui sera soumise au peuple le 3 avril Zoom sur « De gauche à droite: Fritz Freuler, représentant des verts, Daniel Sutter, représentant de la fraction de droite, Dana Augsburger-Brom représantante du PS et du PSR et Max Wiher, représentant des verts libéraux sont favorables à la nouvelle variante du budget 2016 qui sera soumise au peuple le 3 avril  » (touche ESC pour fermer)
De gauche à droite: Fritz Freuler, représentant des verts, Daniel Sutter, représentant de la fraction de droite, Dana Augsburger-Brom représantante du PS et du PSR et Max Wiher, représentant des verts libéraux sont favorables à la nouvelle variante du budget 2016 qui sera soumise au peuple le 3 avril

En cas de nouveau refus du budget le 3 avril prochain, la ville de Bienne risque de perdre la main sur ses finances. Conscients, de cette situation, la plupart des partis politiques biennois déclarent aujourd’hui être favorables à la troisième mouture du budget. La variante C propose une augmentation de la quotité d’impôt d’un dixième ainsi qu’un budget équilibré et sera soumise au peuple en votation. Pour rappel, l’année dernière les biennois ont refusé les deux premières propositions du conseil Municipal. Vendredi matin, les représentants de presque tous les groupes parlementaires du Conseil de ville ont convoqué une conférence de presse dans la cité seelandaise pour présenter leurs arguments en faveur du oui.

« Sommes-nous capables de trouver des solutions ? « Voulons-nous rester maîtres de notre destin ? » Le oui, comme réponse à ces questions, réunit les fractions de gauche et de centre droit. Même s’il y a des nuances entre les partis et si tous à l’intérieur de chaque formation politique ne sont pas favorables au budget, la majorité l’accepte. L’enjeu étant d’éviter à tout prix le dégât d’image pour la ville de Bienne et de limiter le lot d’incertitude lié à un non, indique Daniel Sutter, le représentant de la fraction de droite.

Éviter une intervention cantonale

Si au lendemain du 3 avril, la ville se retrouve sans budget, elle sera sous tutelle du canton. « Ceux qui disent non à ce budget assumeront la responsabilité d’un éventuel échec, mais il est évident que le peuple est souverain » a lâché Daniel Sutter en faisant référence à l’UDC.

Absence des agrariens

L’UDC, le deuxième parti le plus représenté au sein du législatif n'a pas pris part à cette réunion car il ne soutient pas la mouture proposée par le Conseil municipal. L’assemblée des membres de l’UDC n’a pas encore émis de mot d’ordre officiel pour la votation du 3 avril mais il est très probable, selon son président Adrian Dillier, que la fraction décide de recommander à la population de rejeter le budget.

L’élément de la discorde

Une fois les résultats de la votation connue. Le chapitre du budget ne sera pas clos pour autant. Selon les représentants des fractions, le budget 2017 déjà en cours de préparation soulèvera à nouveau d’importantes discussions. « Nous ne sommes pas sortis de l’auberge » a conclu le représentant de la droite. /anl

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.