ESPAS retrouve la forme

Elisabeth Gigandet, directrice d'ESPAS, regrette la disparition de l'aide au ménage Zoom sur « Elisabeth Gigandet, directrice d'ESPAS, regrette la disparition de l'aide au ménage » (touche ESC pour fermer)
Elisabeth Gigandet, directrice d'ESPAS, regrette la disparition de l'aide au ménage

Une bonne santé financière et des regrets pour ESPAS. L’équipe de soins, prévention, aide et soutien de Moutier et environs tient son assemblée générale mercredi soir à Eschert. L’occasion de revenir sur l’état de la structure qui avait été touchée de plein fouet par les coupes budgétaires bernoises en 2013. Elles avaient provoqué un manque à gagner de 100'000 francs. Trois ans plus tard, le fonctionnement d’ESPAS est garanti, mais la structure ne fournit plus que des soins.

Moins de suivi

L’aide au ménage a notamment disparu. Un état de fait qui n’est pas sans conséquences pour les personnes concernées. La directrice d’ESPAS, Elisabeth Gigandet, explique que cette prestation permettait dans certains cas d’avoir un meilleur suivi des bénéficiaires. Les aides pouvaient ainsi parfois noter une dégradation de l’état de santé et éviter des hospitalisations.

Une gestion du personnelle plus compliquée

En ce qui concerne le personnel, la structure offre 31 postes équivalents plein-temps, soit autant qu’avant la crise survenue en 2013. La nouvelle organisation apporte toutefois quelques complications. Les employés non-infirmiers ne peuvent pas être engagés à plus de 50%, car il n’y a pas de travail pour eux l’après-midi. Cela multiplie aussi les coûts en matériel, puisqu’il faut davantage de personnes munies chacune de leur propre équipement. /ast

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.