La commission de gestion en charge de l’enquête

Les conseillers de ville de Moutier étaient réunis lundi soir pour la deuxième fois de l'année Zoom sur « Les conseillers de ville de Moutier étaient réunis lundi soir pour la deuxième fois de l'année » (touche ESC pour fermer)
Les conseillers de ville de Moutier étaient réunis lundi soir pour la deuxième fois de l'année

Une enquête sera menée suite au déficit de la caisse de pension du canton du Jura.  Conseil de ville de Moutier s’est prononcé en ce sens lundi soir. Le législatif était réuni à la Societ’Halle pour la deuxième fois de l’année. Il a accepté de lancer une enquête pour déterminer la responsabilité de la Municipalité de Moutier dans la perte de 707 millions de francs de la caisse, à laquelle sont affiliés les employés et la ville de Moutier.

Oui à une enquête, mais...

Les élus ont ainsi approuvé la motion interne des groupes UDC et PLR, mais ils n’ont pas suivi le texte à la lettre. La majorité du législatif a en effet préférer suivre la proposition du bureau du Conseil de ville. Les élus ont choisi de confier cette mission à la commission de gestion, déjà existante, plutôt que de créer une commission parlementaire non permanente comme le demandait le texte de l’UDC et du PLR. Le Conseil de ville a estimé par 24 voix contre 17 que c’est à la commission de gestion qu’appartient ce rôle.

Les motionnaires n’ont pas caché leur insatisfaction. Ils ont expliqué à diverses reprises que l’objectif du texte est d’examiner si les organes communaux et le personnel ont manqué à leur devoir de diligence. Ils estiment donc que l’enquête ne peut pas être attribuée à la commission de gestion, puisqu’étant un organe communal, elle est elle-même susceptible d’être l’objet de l’enquête. L’UDC Pierre-Alain Droz a annoncé qu’un recours serait déposé contre la décision du législatif.

De la motion au postulat

Deux autres motions étaient à l’ordre du jour de cette séance. Les élus ont suivi les recommandations du Conseil municipal en acceptant ces deux textes sous la forme de postulats. Le premier concernait l’amélioration de la communication lors de votations. La deuxième demandait que les entreprises locales soient favorisées dans les appels d’offres, afin que les sociétés établies à Moutier ou dans les environs ne soient pas pénalisées par rapport aux grandes entreprises externes qui peuvent se permettre de pratiquer des coûts plus bas. Le Conseil municipal a expliqué qu’il tente, dans la mesure du possible, de tenir compte de la localisation des sociétés, mais que sa marge de manœuvre est limitée d’un point de vue juridique. /mdu

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.