Du changement à la tête de la Caisse de pensions du Jura

La Caisse de pensions du canton du Jura se cherche un nouveau directeur. Le Conseil d’administration et Christian Affolter ont convenu de mettre fin à leurs rapports de travail au 31 mars 2017, avec libération immédiate de l’obligation de travailler. Le directeur cesse donc tout de suite ses activités mais reste salarié de la Caisse de pensions durant onze mois. Le successeur de Christian Affolter n’est pas encore connu. Le président du Conseil d’administration, Claude-Alain Chapatte, souligne que l’institution s’est organisée à l’interne ainsi qu’avec des renforts externes pour pallier l’absence du directeur depuis le début de l’année.

Des divergences sur la forme

Le divorce entre les deux parties tient à des divergences sur la manière de diriger l’institution. Le président du Conseil d’administration de la Caisse de pensions du Jura n’a pas souhaité en dire davantage dans la mesure où une convention a été signée avec Christian Affolter. Claude-Alain Chapatte précise toutefois que le départ du directeur ne tient pas à un désaccord sur la politique de placements de l’institution. Il souligne également que la décision n’est pas liée à la situation actuelle de la caisse. « Il n’y a pas de difficultés particulières. Nos résultats des dernières années sont dans la ligne de ceux des autres caisses », nous a confié Claude-Alain Chapatte.

Le président du Conseil d’administration précise, enfin, que la décision de se séparer de Christian Affolter n’a rien à voir avec la prise de position du Conseil de ville de Moutier. Pour rappel : le législatif prévôtois a décidé lundi soir confier à la commission de gestion le soin d’enquêter sur la responsabilité de la municipalité dans la perte de 707 millions de francs de la caisse, à laquelle sont affiliés les employés de la ville de Moutier. /comm + rch + fco

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.