St-Imier boude la Quarta

St-Imier ne veut pas de la Quarta. Les élèves imériens, qui souhaitent suivre la filière bilingue français-allemand, devront attendre la fin de la 11e année Harmos avant de poursuivre leurs études au gymnase à Bienne. Le Conseil de ville a refusé jeudi soir de lâcher ses élèves une année plus tôt. Le législatif imérien a pris cette décision par 13 voix contre 11 à l’issue d’un vote à bulletin secret. Conséquence : les élèves concernées verront leurs études rallongées d’une année.

Dès 2017, les élèves de la partie germanophone du canton quitteront l’école obligatoire une année plus tôt, afin d’intégrer une formation gymnasiale de quatre ans. Dans la partie romande, cette formation continuera d’être donnée sur trois ans. Le canton de Berne prévoit toutefois une exception pour les élèves francophones souhaitant suivre la filière bilingue, afin qu’ils puissent commencer le gymnase en même temps que leurs camarades alémaniques.

Un vote très serré

Quasiment toutes les communes du Jura bernois ont déjà accepté ce modèle. St-Imier se place donc véritablement à contre-courant dans ce dossier. Le Conseil municipal a immédiatement boudé cette variante et a notamment pointé du doigt le non-respect du Plan d’études romand et le démantèlement des classes. Le Conseil de ville a décidé de suivre l’avis émis par l’exécutif imérien.

Les comptes passent la rampe

Jeudi soir, le Conseil de ville s’est par ailleurs prononcé sur les comptes 2015 de la commune. Il a accepté à l’unanimité un bénéfice de 372'000 francs. Le maire, Patrick Tanner, a également profité de cette séance pour annoncer la venue du Conseil fédéral à St-Imier le 7 juillet. À cette occasion, les Sept Sages participeront à un apéritif avec la population sur la place du Marché. /mdu

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.