La faillite de Neuchâtel Xamax s’élève à 20,1 millions

Bulat Chagaev Zoom sur « Bulat Chagaev » (touche ESC pour fermer)
Bulat Chagaev, l'ancien président xamaxien, a creusé un trou de plus de 20 millions de francs après la réalisation des actifs.

Une page sombre de l’histoire du football neuchâtelois est en train de se tourner. La liquidation de la faillite de Neuchâtel Xamax est à bout touchant. Le Canton a convoqué la presse jeudi matin pour faire le point sur ce dossier en cours depuis quatre ans. La faillite de la société Neuchâtel Xamax avait été prononcée le 26 janvier 2012. Au final, l’ardoise laissée par l’ancien club s’élève à 20,1 millions de francs. 359 créanciers vont rester sur le carreau et recevront prochainement des actes de défaut de bien.

870'000 francs versés aux créanciers

Tous les actifs matériels et immatériels sont aujourd’hui réalisés pour un montant de 1,2 million de francs environ. Les créanciers privilégiés de 1re classe se sont vus restituer une partie de leur argent, c’est-à-dire les 102 salariés du club, et toucheront un dividende de 15%. Après déductions des différents frais de procédure, la somme totale qui leur revient s’élève à 870'000 francs. Cet argent provient notamment des biens récupérés qui se trouvaient dans les locaux loués par le club, comme la cantine du Chanet ou dans les appartements qui étaient mis à disposition des joueurs. A cela s’ajoutent quelques véhicules.

Le conseiller d’Etat en charge de la justice, Alain Ribaux, précise que « la loi prévoit depuis 2010 une somme maximale destinée à la première classe, soit 126'000 francs. Cela veut dire que les quelques contrats qui s’élevaient à plusieurs millions n’ont pas été indemnisés intégralement ».

Au total, lors de l’établissement du passif, l’office des faillites avait constaté 36,3 millions de francs de créances produites. Cette somme a été ramenée à 23,9 millions après avoir revu certaines prétentions qui étaient injustifiées, indues, prescrites ou encore liées à des primes de matches non-jouées et à des variations du taux de change. Il faut encore déduire à cela 3,8 millions de francs, liés aux anciens employés du club qui ont retrouvé du travail entre le moment de la faillite et la fin de leur contrat établi avec Neuchâtel Xamax. Au final, la dette s’élève donc à 20,1 millions de francs.

Bulat Chagaev serait en Afrique du Nord

La suite se tiendra devant les tribunaux. Le procès de l’ancien président de Neuchâtel Xamax Bulat Chagaev et de son bras droit Islam Satujev est prévu dès le 23 août. Selon une information de la RTS parue jeudi matin, il y a peu de chance de voir le Tchétchène y assister. Bulat Chagaev se serait retiré en Afrique du Nord où il y séjournerait par peur de représailles du président tchétchène Ramzan Kadyrov à qui il aurait « sous-tiré des millions de francs pour soi-disant faire briller Xamax en son nom ». /jpp

Partager
Link

Galerie photos liée

04.04.2016
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.