Accident de chantier: machiniste blanchi

Chantier de l'A16 à Malleray Zoom sur « Chantier de l'A16 à Malleray » (touche ESC pour fermer)
Chantier de l'A16 à Malleray (photo d'illustration)

Épilogue heureux pour le machiniste de 28 ans qui a comparu le mois dernier devant la justice à Moutier. L’homme, domicilié dans la partie germanophone du canton de Berne, devait répondre d’homicide par négligence suite à un accident de chantier survenu en 2012. Le bulldozer, commandé par le jeune homme, avait écrasé mortellement un ouvrier sur le chantier de l’A16, à Sorvilier. Le Tribunal a rendu son jugement jeudi matin.  

Le prévenu n’a pas fauté

La justice a décidé de blanchir le prévenu dans cette triste affaire d’accident de travail. Elle estime que le jeune machiniste n’a pas violé son devoir de diligence. Il n’a certes pas éteint le moteur du véhicule avant de quitter la cabine mais, selon le Tribunal,  il n’a fait que suivre une des règles fixées par le manuel qui stipule que le moteur de la machine ne doit pas être éteint avant de l’avoir laissé tourner quelques minutes pour le faire refroidir. De plus, le prévenu a correctement baissé le frein de stationnement et il pensait de bonne foi que ce dernier fonctionnait correctement alors qu’il présentait en réalité un dysfonctionnement, ce qui explique que le véhicule a ensuite reculé pour écraser fatalement la victime. Comme la faute n’a pas été retenue, le Tribunal a décidé de libérer le machiniste de la prévention d’homicide par négligence. /nme

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.