Davantage de places en médecine à l’Université de Berne

De gauche à droite, Martin Täuber, recteur de l'Université de Berne, Bernhard Pulver, directuer de l'instruction publique, Barbar Egger-Jenzer, directrice des travaux publics et Christian Leumann, vice.recteur de l'Université de Berne Zoom sur « De gauche à droite, Martin Täuber, recteur de l'Université de Berne, Bernhard Pulver, directuer de l'instruction publique, Barbar Egger-Jenzer, directrice des travaux publics et Christian Leumann, vice.recteur de l'Université de Berne  » (touche ESC pour fermer)
De gauche à droite, Martin Täuber, recteur de l'Université de Berne, Bernhard Pulver, directeur de l'instruction publique, Barbar Egger-Jenzer, directrice des travaux publics et Christian Leumann, vice-recteur de l'Université de Berne

Le nombre de places en médecine humaine sera en hausse dès le 1er août 2018 à l’Université de Berne. Le Gouvernement bernois et l’Université ont décidé de proposer cent places supplémentaires par année. Ils pourront profiter des aides au démarrage de la Confédération qui entend lutter contre la pénurie de médecins et réduire la dépendance vis-à-vis de l’étranger. Le Conseil fédéral octroie une subvention de 100 millions de francs sur quatre ans dans le but de porter le nombre de diplômés d’un peu plus de 1000 à 1300.

Dès la rentrée 2018, 320 étudiants intégreront les bancs de l’Université de Berne chaque année soit 100 de plus qu’à l’heure actuelle. A lui seul, le canton de Berne formera 600 médecins supplémentaires à l’horizon 2024. En créant cent places supplémentaires par année, l’Université de Berne détrônera celle de Zurich et deviendra la plus grande faculté de médecine de Suisse par nombre d’étudiants. La décision d’augmenter le nombre de places a été prise  indépendamment des aides fédérales. Les charges d’exploitation supplémentaires se chiffreront à quelque 20 millions de francs par année. Elles seront couvertes par le modèle de financement actuel.

Pour Bernhard Pulver, le directeur de l’instruction publique, cette expansion répond à la volonté de former davantage de médecins suisses ainsi qu’à l’objectif stratégique de faire de la Région capitale le site médical le plus important du pays.

Des locaux appropriés

L’arrivée de cent étudiants supplémentaire requiert des locaux appropriés. Le canton a déjà trouvé une solution, il louera la maison Renfer sur le site de l’ancien hôpital Ziegler. Le crédit pour les frais de location et les adaptations des salles sera soumis à l’approbation du Grand Conseil à la session de mars 2017.

Eviter la pénurie de pharmaciens

L’Université de Berne proposera par ailleurs, à nouveau en intégralité la filière pharmacie pour une cinquantaine de nouveaux étudiants. A l’heure actuelle, seules les deux premières années de Bachelor dans le domaine sont proposées. Les étudiants se voient donc dans l’obligation de poursuivre leur formation à l’Université de Bâle, Genève ou encore à l’EPFZ. Selon une étude de Pharma Suisse, présentée en 2015, à moyen terme, le pays sera confronté à une pénurie de spécialistes en pharmacie si le taux de formation n’augmente pas. /anl

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.