L'accueil des migrants, une réussite à Tramelan

Bezad et Samuel Schluchter, responsable opérationnel du centre d'accueil de la patinoire Zoom sur « Bezad et Samuel Schluchter, responsable opérationnel du centre d'accueil de la patinoire » (touche ESC pour fermer)
Bezad et Samuel Schluchter, responsable opérationnel du centre d'accueil de la patinoire

L’accueil des réfugiés salué à Tramelan. Depuis décembre dernier, la commune offre une centaine de places sous la patinoire en plus des deux cent qu’elle proposait déjà. 75 jeunes hommes cohabitent actuellement dans les abris de la protection civile. Un séjour qui se passe sans heurts, selon les autorités, si ce n’est les aléas naturels posés par la vie en commun dans un espace confiné. Leur comportement au village est sans accroche estime le maire, Philippe Augsburger, qui rappelle que le geste de solidarité ne coûte rien à la commune puisque les frais sont à charge du canton.

Une ouverture pas si ordinaire

Si le délégué du service des migrations bernois salue l’initiative tramelote, certains vont plus loin encore. Le directeur de l’association Asile Bienne Région, Philipp Rentsch, constate une mentalité différente dans le Jura bernois qu’ailleurs dans le canton : « c’est plus calme par rapport aux requérants d’asile. Il n’y a pas eu d’opposition remarquable voir pas du tout. » ABR regrette seulement que la mauvaise météo et un manque de ressources humaines aient retardé la mise en place du programme d’occupation.

Colocation dans un abri PC

Reste que vivre dans un abri de protection civile n’est pas facile tous les jours. « On ne sait jamais quel temps il fait dehors » évoque Bezad, un jeune afghan de 18 ans qui rêve de rester en suisse, finir ses études et devenir ingénieur. Après six mois à Tramelan, il espère trouver un hébergement durable. Entretemps, il prend part avec enthousiasme aux activités mises en place par une dizaine de bénévoles du CIP. La plupart des hommes sont originaires d’Afghanistan, d’Erythrée ou d’Afrique du Nord. Tous partent au plus tard après quelques mois : dans un autre accueil, de retour au pays, ou ailleurs…

Encore besoin de places

Le Secrétariat d’Etat aux migrations prévoit l’arrivée de 40'000 personnes d’ici la fin de l’année. Un scénario que relativise Pierre Zürcher, responsable régional pour ABR, selon qui la fermeture des routes de l’Est va réduire l’afflux. Quoiqu’il en soit, cent places devront encore être trouvées dans le Jura bernois, pour lesquelles le préfet est en discussion avec les communes. /sca

La patinoire de Tramelan hébèrge des migrants dans son abri de protection civile
La patinoire de Tramelan hébèrge des migrants dans son abri de protection civile

Dans l'abri PC de la patinoire, chacun est responsable de l'ordre dans la cuisine
Dans l'abri PC de la patinoire, chacun est responsable de l'ordre dans la cuisine

Le réfectoire après le repas
Le réfectoire après le repas

L'escalier d'entrée a été couvert, et ouvre vers la lumière
L'escalier d'entrée a été couvert, et ouvre vers la lumière

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.