" Il n'y a plus de sang dans le système"

CEP baromètre Zoom sur « CEP baromètre  » (touche ESC pour fermer)
Le baromètre du 3ème trimestre montre que les perspectives sont très mauvaises pour les petites structures

La Chambre d’économie publique du Jura bernoise hausse le ton. Son directeur, Patrick Linder, a profité jeudi matin de la présentation du baromètre industriel de la CEP pour tirer la sonnette d’alarme devant la presse. Les prévisions des entrepreneurs de l’Arc jurassien pour le 3e trimestre font état de commandes en chute libre et laissent entrevoir une baisse générale des affaires. La situation pourrait rapidement devenir dramatique pour les groupes qui emploient moins de 50 personnes.

Une politique fédérale inadéquate ?

La mise en péril de la santé du tissu industriel régional pousse la CEP à remettre en question la politique de soutien aux petites et moyennes entreprises mise en place par le Secrétariat d’état à l’économie. Selon Patrick Linder, les mesures prises à l’échelle fédérale s’avèrent totalement idéologiques et ne répondent pas du tout aux besoins réels exprimés par les entrepreneurs. Les difficultés administratives pour obtenir un soutien de l’Etat découragent bon nombre d’entreprises de faire bon usage des projets mis en place pour encourager l’innovation par exemple, précise le directeur de la CEP.  

Tout miser sur la formation et la recherche

La Chambre d’économie publique du Jura bernois et sa commission industrie proposent trois mesures concrètes pour tenter de remettre le navire à flot :

- la mise en place d’un soutien direct à la formation professionnelle

- une prise en charge des postes de recherche et développement par le chômage partiel durant les périodes de réduction de l’horaire de travail

- un soutien temporaire pour l’engagement de jeunes ingénieurs affectés à des projets de création

La CEP compte transmettre rapidement ses revendications à la classe politique afin d’apporter des solutions concrètes aux entrepreneurs de l’Arc Jurassien. Son directeur, Patrick Linder, comptait notamment profiter de la visite du Conseil fédéral à Saint-Imier jeudi pour faire part de ses craintes au ministre de l’économie, Johann Scheider Ammann. /nme  

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.