Citadins à la main verte

La section de Brüggmoos à Brügg compte 115 parcelles. Elles mesurent en moyenne 240 mètres carrés Zoom sur « La section de Brüggmoos à Brügg compte 115 parcelles. Elles mesurent en moyenne 240 mètres carrés » (touche ESC pour fermer)
La section de Brüggmoos à Brügg compte 115 parcelles. Elles mesurent en moyenne 240 mètres carrés

Habiter dans un appartement et avoir son propre jardin potager c’est possible. Salades, haricots, artichaut, pommes de terre ou encore courgettes poussent en ville de Bienne. Ils sont cultivés dans l’une des cinq sections des jardins familiaux de Bienne et son agglomération. Ces potagers, s’adressent à des citadins vivant en appartement. Dans la cité seelandaise, les espaces de jardinage sont gérés par la Fédération Biennoise des jardins familiaux. Celle-ci-élabore les règles qui sont ensuite approuvées par le service des Espaces verts de la ville de Bienne.

300 à 400 heures de travail par année
Le groupement de Brüggmoss à Brügg par exemple, compte 115 parcelles, dont chacune mesure en moyenne 240 mètres carrés. Pour une parcelle d’environ 240 m2 il faut débourser 500 francs de caution au départ puis environ 1 franc par mètre carré par année. Selon Edmond Bichsel, président du groupement des jardins familiaux de la section Brüggmoos chaque année des parcelles se libèrent dans les cinq groupements situés en ville de Bienne mais le taux d’occupation demeure très élevé. Pour que l’entente soit bonne au sein de la communauté, plusieurs règles doivent être respectées. Il est notamment impératif de maintenir une platebande de fleurs et il est interdit de faire des feux. Contrairement à Lausanne ou Genève, dans le Seeland, la culture bio n’est pas imposée, mais une petite minorité y a recours. D’après, Edmond Bichsel, un beau jardin demande l’équivalent de 300 à 400 heures de travail par année. /anl

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.