Exit les emballages, place au vrac

Les consommateurs sont invités à faire leurs courses différemment Zoom sur « Les consommateurs sont invités à faire leurs courses différemment » (touche ESC pour fermer)
Les consommateurs sont invités à faire leurs courses différemment dans les rayons des épiceries en vrac (photo: la Portion magique)

Lutter contre le suremballage : c’est le credo des épiceries en vrac. Ces points de vente qui proposent à leurs clients d’acheter des denrées en utilisant leurs propres contenants fleurissent dans les quatre coins de la Suisse romande. Un nouveau commerce qui fonctionne selon cette méthode ancienne a ouvert ses portes mardi matin en vieille ville de Bienne.

Une vieille méthode qui séduit à nouveau

Outre cette épicerie en vrac baptisée «La Portion Magique», d’autres commerces biennois proposent déjà à leur clientèle de faire leurs achats à la demande et en utilisant leurs propres sacs en toile ou jarres en verre. Selon la responsable environnement, agriculture et énergie à la Fédération romande des consommateurs, ce type de points de vente est en plein essor et s’inscrit dans un nouveau mode de vie écologique qui se base sur une production minimale de déchets.

Pas de viande en vrac

La vente en vrac a néanmoins ses limites. Afin d’éviter tout problème d’hygiène, seuls les produits non-périssables comme les céréales, les huiles ou encore les pâtes se prêtent bien à cette méthode de vente. Difficile par contre d’appliquer ce principe pour les denrées fraiches comme la viande ou le poisson. Certains commerces mettent néanmoins à disposition des contenants en verre réutilisables pour permettre d’étendre le concept à d’autres produits comme le lait par exemple. /nme   

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.