Les sacristains ne chôment pas

On pourrait croire les sacristains en voie de disparition et pourtant c’est tout le contraire qui se produit. Leur association, au niveau du Jura et du Jura bernois, a fêté dimanche ses 60 ans aux Enfers. Ils sont une centaine de membres. Ce chiffre a constamment augmenté au fil des années, alors que les églises ont tendance à se vider de leurs fidèles. Le président de l’Association des sacristains du Jura parle d’un paradoxe. Gilles Berdat explique que les croyants cherchent d’autres moyens de pratiquer leur foi, plutôt que de suivre uniquement les traditionnelles messes.

 

Un avenir radieux pour les sacristains

Depuis une vingtaine d’années, les Eglises s’ouvrent davantage, selon Gilles Berdat. Le président explique que d’autres confessions occupent également ces édifices religieux. Certains lieux accueillent aussi des concerts. Le sacristain offre alors ses services au niveau technique. Enfin, cet employé d’église doit désormais travailler avec plusieurs prêtres. Gilles Berdat précise que « beaucoup de gens passent dans nos églises, plus qu’avant, pour plein d’activités ». /ncp

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.