Saint-Imier : les analyses sur la zone 30 sont connues

La Zone 30 de Saint-Imier sera encore en test jusqu'au 31 décembre. Zoom sur « La Zone 30 de Saint-Imier sera encore en test jusqu'au 31 décembre. » (touche ESC pour fermer)
La Zone 30 de Saint-Imier sera encore en test jusqu'au 31 décembre.

Les données chiffrées sur la Zone 30 de la rue du Francillon à Saint-Imier ont été dévoilées ce vendredi par l’Office des ponts et chaussées. Elles proviennent notamment de relevés vidéo grâce à des caméras installées sur place durant les mois de juin et juillet.

Une vitesse référence de 38 km/h

Après une expérience avec une limitation à 50 km/h, le premier constat montre que les automobilistes ont effectivement réduit leur vitesse suite au passage en Zone 30. Les analyses révèlent que 85% d’entre eux ont adopté une vitesse de 38 km/h, ce qui reste supérieur à la limitation imposée. « C’est effectivement supérieur à 30 km/h mais si l’on tient compte des spécificités de cette zone, à savoir une longue ligne droite de 350 mètres, on constate que l’on est un peu au-dessus de ce qui est autorisé mais c’est quand même satisfaisant. On tombe du bon côté. », relève Cédric Berberat,  chef de service des Ponts et Chaussées pour le Jura Bernois.

Plus surprenant, le temps de parcours de cette ligne droite aux heures de pointe est presque équivalent que l’on roule à 50 ou 30 km/h. Les relevés font état d’une différence de 4 secondes seulement. « Cela s’explique simplement : la Zone 30 permet une fluidification du trafic liée principalement à la suppression des passages piétons. Vu qu’ils sont supprimées en Zone 30, ils ne provoquent plus de ‘’stop and go’’ à chaque fois. », explique Cédric Berberat. L’Office des ponts et chaussées y voit donc une sécurité accrue pour les piétons qui peuvent désormais traverser où bon leur semble tout en rappelant qu’ils ne sont pas prioritaires.

« Tirer des conclusions, c’est prématuré. » John Buchs

Mais le conseiller municipal en charge de l’urbanisme à Saint Imier, John Buchs, n’affiche pas le même enthousiasme. Il est pour lui tout simplement trop tôt de tirer des conclusions. « La période expérimentale court jusqu’au 31 décembre. On va donc bientôt arriver en hiver où la nuit va tomber plus vite avec parfois l’apparition de brouillard. Or cette période d’observation est nécessaire pour avoir quelque chose d’objectif qui tienne compte de toutes les situations à des heures différentes. Tirer des conclusions à ce jour, c’est non seulement prématuré mais c’est aussi regrettable. », lance le conseiller municipal. L’Office des ponts et chaussées ne prévoit pas d’émettre un avis, encore moins une préférence en faveur d’une Zone 30 ou d’une limitation à 50 km/h. C’est aux élus de Saint-Imier qu’il reviendra de transmettre ces analyses à la population qui tranchera par votation le 21 mai 2017. /jpi

 

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.