Primes maladie : les Bernois paieront 3,5% plus cher

Le canton de Berne enregistre la plus faible augmentation de primes « standards » d’assurance maladie de Suisse, mais les tarifs restent supérieurs à la moyenne. Les prix pour 2017 ont été présentés lundi matin. Ils grimperont de 3,5 % en moyenne, contre une hausse de 4,5 % au niveau fédéral, soit la plus élevée de ces six dernières années.

Les augmentations dans le détail

Dans le canton de Berne, donc, les adultes dès 26 ans verront leur facture grimper de 3,5 % en moyenne. Pour une franchise à 300 francs avec assurance accident, il faudra ainsi débourser 466 francs, contre 450 francs précédemment. Pour les jeunes adultes âgés de 19 à 25 ans, l’augmentation est plus marquée, avec une moyenne de 4,6 %. Ils paieront ainsi 437 francs au lieu de 417 francs. Les enfants jusqu’à 18 ans sont les plus touchés, avec une hausse de 4,9 %. Leur assurance coûtera 107 francs contre 103 cette année. Notez que les tarifs des primes pour les adultes restent supérieurs de 19 francs à la moyenne nationale.

Le Jura le plus durement touché

Sur le plan national, le canton du Jura subit à nouveau la plus forte augmentation avec une moyenne de 7,3 %. Les caisses maladie ont désormais jusqu'au 31 octobre pour annoncer les nouvelles primes aux assurés. Ces derniers auront ensuite jusqu'au 30 novembre pour éventuellement résilier leur contrat et changer de caisse comme le permet la législation.

Une hausse « relativement forte » pour le Conseil-exécutif

Même si la hausse est la plus faible de tous les cantons suisses, la Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale la qualifie de « relativement forte ». Elle estime qu’elle constitue une évolution insatisfaisante. La SAP rappelle que de 2014 à 2016, la hausse des primes avait été très supérieure à la progression estimée des coûts, et les assureurs tablent à nouveau sur une augmentation des prestations nettes par assuré pour l’année prochaine.

Le canton de Berne compte sur l’Office fédéral de la santé publique pour refuser d’approuver les primes si elles dépassent trop les coûts ou entraînent des réserves excessives, une possibilité dont dispose l’OFSP depuis cette année. Or, au 1er janvier 2016, les réserves nationales dépassaient de 1,9 milliard le montant minimal de 4,9 milliards de francs. La SAP déclare que la décision de rembourser aux assurés les primes encaissées en trop ne doit pas être laissée « à la seule libre appréciation des assureurs maladie ».

Le canton de Berne conclut en rappelant qu'il ne faut pas négliger la possibilité de changer de caisse maladie. Pour une famille avec deux enfants, dont un âgé de plus de 19 ans, passer de la caisse la plus chère à la moins chère peut représenter jusqu’à 10'000 francs d’économie par an./ast

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.