Eventuel retrait de l'initiative «Pour une alimentation saine»

Le comité d'initiative pour une alimentation saine s'est réuni vendredi matin à Bienne Zoom sur « Le comité d'initiative pour une alimentation saine s'est réuni vendredi matin à Bienne  » (touche ESC pour fermer)
Le comité d'initiative pour une alimentation saine s'est réuni vendredi matin à Bienne

L’avenir de l’initiative « Pour une alimentation saine » se jouera au parlement biennois lors de sa séance d’octobre. Le texte pourrait être retiré si le Conseil de ville va dans le sens de l’exécutif.

Le texte soutenu par les Verts, Passerelle, le Conseil des parents et le Conseil des aînés avait été déposé à la chancellerie, en janvier 2015, après avoir obtenu 2530 signatures. Il demande la suppression de la préparation de repas industriels dans les crèches, écoles à journée continue et établissement médico-sociaux de la ville selon la ligne froide. Ce procédé consiste à refroidir les repas rapidement et à basse température après préparation et avant stockage. Il propose à la place la préparation de repas à Bienne, une alimentation équilibrée ainsi qu’une sensibilisation du personnel aux notions d’alimentation saine. Le comité souhaite également faire inscrire tous ces principes dans le règlement de la ville.

Un rapport jugé satisfaisant

Le Conseil municipal a rédigé un rapport sur le sujet. Il se dit prêt à inscrire les principales revendications dans le règlement. L’exécutif a d’ailleurs résilié le contrat avec l’entreprise bâloise qui prépare actuellement les repas. Cette solution satisfait le comité d’initiative, a indiqué Roland Gurtner, président de Passerelle, vendredi matin. Le comité a par ailleurs souhaité adresser un message aux Conseillers de ville. Si les élus acceptent le changement de règlement, le comité est prêt à retirer son initiative. En cas de refus, elle sera maintenue et soumise au vote le 27 novembre.

Concessions

Selon Claire Magnin, membre du comité d’initiative « Pour une alimentation saine » le règlement répond en grande partie aux principes défendus par les initiants. « Nous avons cependant dû faire un nombre de concession notamment sur la ligne froide », a-t-elle déclaré. Toutefois, selon Roland Gurtner, ce procédé s’avère être une solution judicieuse : « cette méthode présente aussi des avantages, elle permet par exemple de dépenser moins d’énergie que la ligne chaude » (N.D.L.R. : les repas sont consommés dans les deux heures qui suivent sa préparation).

Préparation locale

Si la solution proposée est retenue, elle entrera en vigueur à l’été 2017. Une cuisine centralisée propre à la ville pourrait voir le jour dans la cité seelandaise. Elle serait chargée de livrer des repas aux structures d’accueil municipales. « Des apprentis et des personnes en voie de réintégration professionnelles pourraient être engagés », a proposé Claire Magnin. Pour Roland Gurtner, l’agrandissement des cuisines de production existantes semble être une bonne solution. Un projet définitif reste encore à trouver./anl

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.