Pierre-Alain Schnegg, des défis plein la tête

Pierre-Alain Schnegg a le sourire malgré les nombreux dossiers à traiter Zoom sur « Pierre-Alain Schnegg a le sourire malgré les nombreux dossiers à traiter » (touche ESC pour fermer)
Pierre-Alain Schnegg, installé dans son fauteuil de conseiller d'Etat, a le sourire malgré les nombreux dossiers à traiter

Le cap symbolique des 100 jours est franchi pour Pierre-Alain Schnegg. Le directeur de la santé publique et de la prévoyance sociale entré en fonction début juillet dresse un bilan positif de son activité et se réjouit des nombreux défis à relever. En ce qui concerne les dossiers à venir, les citoyens bernois devront se prononcer le 27 novembre sur l’initiative sur les sites hospitaliers, qui demande d’ancrer certaines prestations à fournir par les hôpitaux dans la loi. Un projet dangereux pour Pierre-Alain Schnegg, qui estime qu’il mettrait en péril la capacité d’adaptations des établissements aux besoins de la population. L’Hôpital de Moutier par exemple, n’a pas besoin de l’initiative pour voir sa survie assurée, selon l’élu de Champoz. Il estime que c’est avant tout en étant flexible qu’un établissement assure sa pérennité.

Des synergies à développer

Par ailleurs, Pierre-Alain Schnegg souhaite notamment de créer plus de synergies entre les différents acteurs de la santé afin de simplifier les procédures pour les patients. Il compte pour cela sur le dossier électronique du patient. Le projet en cours doit permettre à terme de faciliter le partage et la consultation des données par différents intervenants.

Des projets compliqués dans le domaine de l’aide sociale

En ce qui concerne la prévoyance sociale, Pierre-Alain Schnegg relève deux dossiers majeurs. La révision de la loi sur l’aide sociale, tout d’abord : « il s’agit d’un dossier compliqué dans lequel il sera difficile de trouver une entente parfaite entre tous les partenaires ». A cela s’ajoute la nouvelle stratégie pour l’asile : « elle sera très importante pour le futur, car intégrer ou ne pas intégrer ces personnes dans le monde du travail sera un énorme défi ».

Réforme en cours

En ce qui concerne la restructuration de la Direction de la Santé publique et de la prévoyance sociale, le projet suit son cours. Il vise notamment à réattribuer certaines tâches de la SAP à d’autres dicastères. Pierre-Alain Schnegg cite notamment l’exemple d’écoles spécialisées pour personnes souffrant de handicap. Il serait selon lui plus logique de les confier à la Direction de l’instruction publique, puisqu’il s’agit avant tout de formation. Le Conseiller d’Etat UDC ne se fixe pas d’objectif de temps pour mener à bien cette réforme. Il explique qu’il faut avant tout qu’elle soit efficace et que la date de sa réalisation est secondaire./ast

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.