Le Jura prévoit des chiffres noirs pour 2011

Mercredi matin, le gouvernement a présenté son budget pour l’année prochaine. Il est bénéficiaire à hauteur de 5,5 millions de francs.

 
La péréquation financière et la fiscalité dopent les recettes

Les recettes prennent l'ascenseur, elles dépassent pour la première fois les 800 millions de francs pour atteindre 814 millions. C’est une hausse de 40 millions par rapport au budget 2010. Elle s’explique par une augmentation des revenus liés à la péréquation financière (+ 13,9 millions de francs), des recettes fiscales (+ 12,3 millions de francs), des subventions fédérales et de la participation des communes.
 
 
Les charges augmentent, les investissements aussi
 
Les charges progressent de 4% pour approcher les 809 millions. La hausse concerne surtout les subventions accordées, notamment dans le domaine des assurances sociales et des institutions de santé. Les charges de personnel sont également en augmentation: 28 postes s’ajoutent à l’effectif du personnel de l’Etat. Parmi eux, 5,5 seront consacrés à la réorganisation judiciaire suite à l’introduction du nouveau code pénal.
 
Le gouvernement poursuit également sa politique d’investissements pour soutenir la conjoncture régionale. Cinquante millions et demi de francs seront injectés, essentiellement dans des projets routiers, des pistes cyclables et des bâtiments.
 
 
Un budget satisfaisant, mais la prudence reste de mise
 
Charles Juillard, ministre des finances, est satisfait de ce budget. Il y voit notamment une conséquence des mesures d’assainissement. Il se réjouit de l’augmentation des revenus de la péréquation financière, mais nuance rapidement son propos: "Elle illustre notre dépendance envers la Confédération, et sa volatilité constitue un risque financier". Concernant la hausse des recettes fiscales, il évoque un rattrapage qui se poursuit, et un meilleur résultat que prévu pour plusieurs entreprises. Mais pour lui, la crise n’est pas forcément terminée, et un retour de la morosité économique ne serait pas sans conséquences. Enfin, il explique que les taux d’intérêt sont actuellement exceptionnellement bas. A terme, ils vont remonter, ce qui aura un impact sur les finances de l’Etat. /cad
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.