Il faut une meilleure protection internationale des AOC et des IGP

Les producteurs de spécialités AOC ou d’Indication Géographique Protégée suivent de près les négociations sur le cycle de Doha.
 
La question des produits protégés doit être débattue dans le cadre des discussions sur la libéralisation du commerce international et le développement des pays les moins industrialisés. Les producteurs suisses et européens revendiquent une meilleure protection des spécialités, et demande la création d’un registre, où les produits protégés y seraient inscrits et reconnus par l’ensemble des membres de l’OMC.
 
Un comité international, « ORIGIN » a été créé pour faire défendre les intérêts des producteurs. L’association suisse des AOC et IGP en fait partie. Son directeur, Alain Farine, espère vivement que le cycle de Doha permettra de garantir aux producteurs une meilleure protection internationale. /pc
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.