Moutier préférée à Bévilard pour accueillir le CREA ?

La piste d’un CREA situé d’une part à Delémont et d’autre part à Bévilard est-elle une impasse ?
 
C’est en tout cas ce qu’ont laissé entendre mercredi soir les membres du Forum interjurassien de la culture. Ils ont profité de leur assemblée générale à Saignelégier pour évoquer l’ancienne usine Schaublin à Bévilard. Rappelons que ce site avait fait l’objet de l’étude complémentaire sur un Centre régional d’expression des arts de la scène à deux têtes.
 
Fin mars dernier, les acteurs culturels de la région avaient été conviés à une visite du site. En découvrant ces gigantesques espaces, les participants avaient été charmés. Depuis, Germain Meyer, membre du Forum, a mené une consultation auprès des professionnels de la culture dans la région. En tout, il a emmené 23 personnes à l’usine Schaublin, dans le cadre de 7 visites distinctes. On ne peut pas dire que l’enthousiasme les ait submergés.
 
 
Les critiques pleuvent
 
Les résultats de la consultation ont été présentés mercredi soir. Les professionnels ont énuméré quelques points positifs : de grands espaces, une place assurée pour les arts plastiques aussi bien que les arts scéniques, ainsi que la possibilité d’implanter le cinéma dans les locaux.
 
Mais les reproches formulés étaient nettement plus nombreux: Bévilard est trop isolé et mal desservi par les lignes ferroviaires; l’usine Schaublin est trop grande pour être aménagée, efficacement isolée, elle n’est pas assez fonctionnelle et on ignore comment l’équiper. Et en tant que lieu de résidence, elle pourrait se révéler n’être qu’un lieu désert et glauque.
 
Les principaux intéressés considèrent la vétusté du bâtiment, et s’interrogent sur la nature des aménagements à entreprendre. Ils se posent tout autant de questions quant à l’argent à investir dans ces transformations, sans parler du budget de fonctionnement du CREA, budget qui n’a pas été précisément évalué jusqu’ici. Enfin, ils se méfient du symbole que constitue cette ancienne usine et avertissent : la réhabilitation du patrimoine ne doit pas l’emporter sur l’efficience.
 
 
La botte secrète: un nouveau projet à Moutier
 
L’assemblée en était donc à résumer les impressions globalement négatives, lorsque Germain Meyer a passé la parole à Facundo Agudin, directeur de l’Orchestre Symphonique du Jura. L’Argentin avait préalablement été contacté pour établir une charte à propos du CREA.
 
Conscient des inconvénients qui pèsent sur le site de Bévilard, il s’est entouré de quelques personnes – parmi lesquelles Toufiq Ismail, architecte basé à Delémont – et a esquissé une alternative au projet. L’investissement resterait le même qu’à Bévilard, soit 10 millions de francs, mais porterait sur le site de l’ancien stand de tir de Moutier, «un lieu magique qui mérite de devenir l’une des têtes du CREA», selon Facundo Agudin et Toufiq Ismail. Concrètement, le bâtiment existant serait rénové, et une nouvelle construction verrait le jour à côté. Pour le même prix, les utilisateurs auraient alors un espace plus petit, mais correspondant aux normes en vigueur (ce qui ne serait pas le cas à Bévilard), plus facile à chauffer et pour moins cher, et directement conçu à des fins artistiques.
 
 
Le soulagement dans la salle
 
Cette piste a de surcroît déjà été présentée aux autorités: à la ministre jurassienne Elisabeth Baume-Schneider, ainsi qu’au Conseiller d’Etat bernois Bernard Pulver. La bourgeoisie de Moutier, à qui appartient le terrain, a également été approchée. A en croire les instigateurs, l’idée a reçu un accueil «très positif».

Les participants à l’assemblée se sont détendus. Certains ont remercié, d’autres se sont dit soulagés de savoir qu’il existe une alternative. Restait à trouver comment lui donner suite. Les discussions ont duré quelque deux heures. L’un des participants a estimé que «si l’on pouvait enterrer le projet Schaublin ce soir, ce serait déjà une bonne chose de faite». Mais la majorité a estimé qu’il était trop tôt pour prendre une telle décision. Au final, par un vote sans opposition, l’assemblée a décidé de donner mandat au comité de poursuivre l’analyse du projet de CREA comprenant un site à Delémont, et l’autre à Moutier. /lbe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.