Renforcer le dialogue entre Jurassiens du Nord et du Sud

Une votation populaire et un vrai dialogue. Plusieurs personnalités politiques se sont exprimées en ce sens sur la Question jurassienne ce samedi soir à l’Hôtel de ville de Delémont.
 
A l’occasion de la réception officielle de la 62e édition de la Fête du peuple jurassien, le secrétaire du Mouvement autonomiste jurassien Pierre-André Comte, le président du MAJ Christian Vaquin, le maire de la ville Pierre Kohler, le président des Verts suisses Ueli Leuenberger, et le président de l’Union valdôtaine Ego Perron se sont succédés à la tribune.

Opposition au Conseil exécutif bernois

La plupart d’entre eux ont dénoncé l’attitude du Conseil exécutif bernois suite au rapport de l’Assemblée interjurassienne. L’exécutif bernois s’est prononcé en faveur du statut quo +, soit le maintien du Jura Sud dans le canton de Berne.
 
Ils ont dénoncé non pas la position, qui était prévisible, mais le ton employé par les autorités, qui plus est à majorité rose-verte. Toutes les personnalités présentes ont défendu la volonté d’un dialogue ouvert et d’un vote populaire sur la question. Elles se sont prononcées favorablement à l’idée d’un canton à six districts.
 
Même le maire de Delémont Pierre Kohler l’a défendu, malgré l’idée que Moutier pourrait devenir la capitale du nouveau canton. Selon lui le conseil communal est susceptible d’entrer en matière sur cette question s’il s’agit d’une condition sine qua non de la réunification.

Le cœur d’Ueli Leuenberger bat avec celui des Jurassiens

Le président des Verts suisses Ueli Leuenberger a également témoigné sa sympathie à la cause jurassienne. En ce qui concerne la question d’un Jura réunifié, il a déclaré: «je sais évidemment de quel côté bat votre cœur et je vous assure que le mien bat avec le vôtre». Le conseiller national a également défendu l’aspect nationale de la Question jurassienne, car elle exemplifie la coexistence des langues et des cultures, de même que la nécessité du respect des minorités.

Pour un renforcement des liens avec le Val d’Aoste

Le président de l’Union valdôtaine Ego Perron a également pris la parole pour rappeler les intérêts communs entre le Jura et le Val d’ Aoste. Il a également souligné les problèmes que rencontre sa région pour le maintien de son bilinguisme et de sa culture face à Rome. Ego Perron a prôné le renforcement des liens qui existent entre les deux régions. /lc

Partager
Link

Galerie photos liée

16.06.2012
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.