Le tourniquet neuvevillois freiné

La renaissance du tourniquet de la Neuveville n’est peut-être pas pour demain. Le Conseil municipal souhaite encore mener quelques investigations. Le conseiller général UDC Gabriel Verdon a déposé une motion qui réclame le retour de cet instrument de torture peu commun supprimé en 1798 par Napoléon lui-même. L’agrarien juge que l’objet sera un atout touristique «très porteur en terme d’image».
 
Instrument de torture peu banal
 
«Quiconque entrera en la vigne, jardin, verger ou autre possession d'autrui, pour y dérober quelque chose» risque d’être «mis au Tourniquet pour être tourné l'espace d'une heure», voire «deux», si le larcin est nocturne. Voilà ce que prévoit le «Coutumier ou ordonnance de police et Justice de la Neuveville», qui avait cours au 18e siècle, pour les voleurs de fruits. Le tourniquet est une cage montée sur un axe dans laquelle l’infâme maraudeur est tourné et montré à la population. Les foudres de la populace et la nausée provoquée par la rotation devaient certainement couper au misérable l’envie de recommencer.
 
Discussions
 
Le retour de l’objet ne déclenche pas l’enthousiasme du Conseil municipal et du comité du 700e anniversaire de la Neuveville. Les uns se demandent quelle sera la répercussion psychologique «sur la population du retour d’une telle machine», les autres y sont totalement opposés. Selon le comité du 700e, cet instrument de torture rappelle trop la «cruauté» et «l’inhumanité» du Moyen-âge. Il faudra attendre pour que le tourniquet de la Neuveville tourne à nouveau…
 
Débat à suivre au Conseil général le 27 octobre. /tsc
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.