Un UDC seelandais dénonce des tendances nazies au sein de son parti.

L'UDC n'en finit pas d'être associée à l'époque nazie. Après le lapsus de Pascal Couchepin, c'est de la section bernoise du parti qu'est qu'est venue l'évocation de "tendances brunes". Dans une interview publiée mardi par le «Bieler Tagblatt», le député au Grand Conseil bernois Heinz Siegenthaler a violemment critiqué l'UDC suisse. Il a dénoncé des «tendances brunes», une dictature partisane et un culte de la personnalité: «On ne parle que de Blocher, Blocher, Blocher» a-t-il regretté. Le président de l’UDC bernoise Rudolf Joder a rappelé hier ses troupes à l'ordre, il les a appelées à plus de loyalisme.

Interrogé par le journal du Jura, le président de l’UDC du Jura bernois, Claude Röthlisberger stime que ce type de propos n'apportent rien. A l’opposé Fred-Henri Schnegg estime que Christoph Mörgeli et Oskar Freysinger sont les auteurs de dérapages inadmissibles. Pour le député de Sonceboz, Heinz Siegenthaler a fait preuve de réalisme et de courage en tenant publiquement ces propos. Il estime que cela permettra à l’UDC cantonal d’ouvrir le débat. /ve

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.