Le bout du tunnel entre Moutier et Court

Le tunnel du Graitery, sur l’A16, est désormais percé. Les derniers mètres de roche ont volé en éclats mardi après-midi, dans une explosion déclenchée par la conseillère d’Etat bernoise en charge des travaux publics, Barbara Egger-Jenzer. Elle participait à la cérémonie organisée à l’occasion de cette étape-clé dans l’avancée des travaux.

 
La roche instable modifie le calendrier
 
La montagne située entre Moutier et Court a donné bien du fil à retordre aux ingénieurs et aux ouvriers. Ses entrailles se sont révélées instables, et ont fait prendre du retard aux travaux. Pour rattraper une partie du temps perdu, des mesures d’accélération ont été mises en place. Un pont provisoire a notamment été installé à l’intérieur du tunnel, ce qui a permis d’anticiper le démarrage des travaux de bétonnage à partir du portail nord, à Moutier. Mais l’excavation complète des 50 derniers mètres au portail sud prendra elle aussi plus de temps que prévu pour des raisons géologiques. Selon le calendrier initial, le tronçon aurait dû être prêt en 2012. Au final, l’ouverture a été repoussée à fin 2013. Les dernières étapes de l’A16, soit les liaisons entre Court et Loveresse d’une part, et entre Delémont et Choindez d’autre part, doivent être bouclées en 2016.
 
 
Quelques données techniques
 
Le tunnel du Graitery, où la circulation sera bidirectionnelle, mesure 2462 mètres de long. Son diamètre intérieur est de 10,4 mètres. Il est longé par une galerie de sécurité, d’un diamètre de 3,28 mètres, accessible tous les 300 mètres par des galeries de liaison.
 
Sous cette montagne, la roche est constituée de 70% de calcaires et marno-calcaires, et de 30% de marnes. Elle a été excavée à coup d’explosifs, de haveuse et de fraise. L’ouvrage était devisé à 130 millions de francs. /lbe + cad
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.