Condor SA jusitifie les licenciements

«Il était impossible de poursuivre comme cela». Joint mercredi soir par téléphone, le directeur des opérations de Condor SA a expliqué que l’entreprise connaissait actuellement de grands soucis financiers. Elle était jusqu’à présent un des fournisseurs principaux pour des axes de véhicules militaires. Condor attendait donc des retombées sur le budget national de la défense terrestre pour poursuivre ces activités. Or c’est un fournisseur étranger qui a eu le contrat de la Confédération, et ce malgré une lettre de soutien que le gouvernement jurassien a écrit il y a de cela trois mois. Ce retrait a engendré un lourd manque à gagner.

 
Les investisseurs russes ont décidé du licenciement
 
Christian Humbert explique que la décision de licencier neuf employés a été prise par les investisseurs russes lors d’un conseil d’administration. C’est le directeur letton de Condor, Jurij Janushkevich, qui a ensuite appliqué cette décision.
Plus tôt dans la journée, Unia Transjurane avait critiqué la méthode. Pour le syndicat, il est odieux d’envoyer les lettres de licenciement le premier jour des vacances de l’entreprise. Ce d’autant plus que la direction aurait donné des garanties: Jurij Janushkevich se serait engagé lors d’une discussion le 28 juin à avertir le syndicat si des licenciements étaient prévus avant les vacances. Ce qui n’aurait pas été fait.
 
Sur ces points, le directeur des opérations Christian Humbert ne fait pas de commentaire. Il dit comprendre le désarroi des ouvriers et regretter la nécessité de ces licenciements.Il ajoute que cette décision était vitale pour les activités de Condor SA. Quand au directeur général Jurij Janushkevich, il est actuellement en vacances pour deux semaines. /cad
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.