Légère croissance du marché des médicaments en 2015

Le marché du médicament en Suisse a crû de 0,5% en volume l'an dernier, le nombre d’emballages atteignant un peu plus de 211 millions (209 millions en 2014). En valeur, la progression a été d’environ 5%.

Aux prix de fabrique, le volume total a été de 5,38 milliards de francs, ont indiqué jeudi devant la presse à Berne l'Association des entreprises pharmaceutiques (vips) et Interpharma, l'association des entreprises du secteur pratiquant la recherche.

En 2015, d’après les chiffres relevés par IMS Health auprès des entreprises pharmaceutiques, des grossistes, des fournisseurs des médecins et des pharmacies, la croissance a été plus élevée que ces dernières années où le marché du médicament avait stagné.

Tandis que l'an dernier, en raison de l’introduction du nouveau système de fixation des prix, il n’y a pas eu de vague de réductions de prix, ce sont les baisses des années précédentes qui ont influencé le chiffre d’affaires. Mais ceci a été compensé par l’introduction de nouveaux médicaments et une modification du volume en valeur.

Dans le détail, le marché des médicaments remboursés par l’assurance de base a augmenté de 6,3%, se montant à 4,43 milliards de francs. La plus forte croissance a été enregistrée sur le marché des antiviraux: +47,5% ou +125,1 millions de francs. Ceci correspond à environ la moitié de la croissance totale du marché des médicaments.

Médicaments novateurs

La raison est en particulier l’introduction de médicaments novateurs contre l’hépatite C, capables de guérir la maladie chez plus de 90% des patients. Auparavant, le taux de succès était nettement plus faible, les traitements plus chers et les effets secondaires beaucoup plus marqués, a relevé Thomas B. Cueni, secrétaire général d’Interpharma, soulignant la complexité de cette problématique.

Le marché des génériques a représenté un volume de marché de 636,7 millions de francs (+3,2%). Sa part au marché pris en charge par les caisses était de 14,4%.

Le marché pris en charge par les caisses et ouvert aux génériques, comprenant les génériques, les préparations originales et les médicaments dont le brevet est arrivé à échéance mais pour lesquels il n’existe pas de générique, s’est monté au total à 1,77 milliard de francs.

Il a ainsi représenté environ 39,9% du marché pris en charge par les caisses, tandis que la part des médicaments protégés par un brevet était d’environ 52,3%. Ces derniers ont connu la plus forte croissance: +9,5% en valeur. En volume, moins de médicaments protégés par un brevet ont été distribués, tandis que les génériques ont enregistré un plus de 4,8%.

Réductions de prix en 2016

Thomas Binder, président de la vips, a indiqué que la nouvelle vague de réduction des prix prévue en 2016 allait entraîner des économies. Pour les entreprises toutefois, 'ce sont des coupes douloureuses, d’autant plus qu’elles souffrent déjà beaucoup de la force du franc', a-t-il commenté.

Les baisses de prix pourraient ainsi atteindre 15% en 2016. Pour M. Cueni, on parle beaucoup des coûts mais peu de l'utilité des médicaments. Or ils ne représentent que 10% du total des frais de la santé, a-t-il souligné. Et nulle part ailleurs en Europe les prix n'ont autant baissé qu'en Suisse.

Depuis 2012, la Confédération a imposé des baisses de prix sur environ 1500 médicaments pris en charge par l'assurance de base, pour des économies annuelles d'au moins 600 millions.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.