Les Bourses asiatiques orientées à la baisse après le non grec

Les Bourses asiatiques orientées à la baisse après le non grec

Photo: Keystone

Les marchés étaient en baisse lundi en Asie, l'euro limitant provisoirement ses pertes, sous l'effet du non grec au référendum sur les exigences des créanciers d'Athènes qui fait craindre une sortie du pays de la zone euro. La Bourse de Tokyo a fini en forte baisse.

L'indice Nikkei a perdu 2,08% ou 427,67 points à 20'112,12 et le Topix, plus large, a cédé 31,73 points (1,92%) à 1620,36.

Le Nikkei, qui avait reculé jusqu'à 20'012 points dans l'après-midi, soit une chute de 2,6%, a toutefois fini au-dessus de ses plus bas après l'annonce de la démission du ministre grec des Finances Yanis Varoufakis qui pourrait ouvrir la voie à un compromis avant la tenue, mardi, d'un sommet européen extraordinaire.

Sydney a clôturé en repli de 1,14%, Séoul de 2,40% et Wellington de 1,10%. En deuxième partie de journée, Hong Kong abandonnait 4,49% après avoir ouvert en hausse de 0,7%.

Vers 05h00, l'euro valait 1,1088 dollar contre 1,1027 dollar après l'annonce spectaculaire de la démission de Yanis Varoufakis. La monnaie unique était descendue jusqu'à 1,0963 dollar juste après l'annonce des résultats du scrutin.

Le dollar oscillait autour de 122,44 yens, plus bas que vendredi à la clôture, les investisseurs privilégiant la devise nippone qui est considérée comme une valeur refuge. De même l'euro s'inscrivait-il en recul, à 135,55 yens.

Après avoir opté pour la prudence vendredi avant le référendum, les principaux indices boursiers européens devraient eux perdre jusqu'à 3% lundi matin à l'ouverture, sonnés par la victoire du non.

Les investisseurs scrutaient aussi les marchés chinois après la débâcle des dernières semaines, sans rapport avec la situation grecque. La Bourse de Shanghai, qui s'est effondrée de pratiquement 30% ces trois dernières semaines, a ouvert en hausse de presque 8% avant d'effacer tous ses gains et de céder 0,55% en deuxième partie de séance.

La Bourse de Shenzhen chutait de 4,73% alors qu'elle avait ouvert sur un bond de 6,55%. La dégringolade est due à l'éclatement d'une bulle locale aux fondements fragiles et dopée à l'endettement. Avant de s'affaisser, la place shanghaïenne s'était envolée de 150% en douze mois et elle paie désormais le prix de ses excès.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.