Les Jeunes Vert-e-s se mobilisent contre le mitage du territoire

Les Jeunes Vert-e-s se mobilisent contre le mitage du territoire

Photo: Keystone

Les Jeunes Vert-e-s lancent une initiative populaire pour freiner le mitage du territoire. Le but est de limiter au maximum la création de nouvelles zones à bâtir et d'inciter au développement de quartiers durables dans les villes et les communes.

Le comité a jusqu'au 21 octobre 2016 pour récolter les 100'000 signatures nécessaires. Avec leur texte intitulé 'Stopper le mitage - pour un développement durable du milieu bâti (initiative contre le mitage)', les jeunes écologistes espèrent rééditer l'exploit réussi à Zurich en juin 2012. La population avait adopté par 54,5% des voix une initiative des Verts exigeant de compenser tout dézonage de terrains agricoles.

Le mitage concerne les jeunes, car il s'agit de l'avenir de notre génération, a déclaré Andreas Lustenberger, co-président des Jeunes Vert-e-s, lundi lors d'une conférence de presse à Berne. 'Nous voulons une Suisse avec de la nature, des zones vertes et de l'agriculture et non pas un désert de béton'.

Chaque seconde, 1,1 mètre carré de terres agricoles est perdu, a renchéri Ilias Panchard. Entre 1985 et 2009, les surfaces d'habitat ont augmenté de 44,1% alors que la population n'a progressé que de 17,5% pendant ce temps. Cela prouve que le problème du mitage ne résulte pas de la croissance de la population mais de l'usage excessif des ressources naturelles telles le sol, selon lui.

LAT insuffisante

Le boom des surfaces utilisées pour la construction de bâtiments résidentiels est le problème environnemental numéro un, pour les jeunes écologistes. Le corps électoral a largement soutenu la révision de la loi sur l'aménagement du territoire. Mais sa mise en oeuvre par les cantons montre qu'elle ne suffira pas à stopper le mitage du territoire, a renchéri la conseillère nationale Aline Trede (Verts/BE).

La nouvelle initiative veut interdire la création de nouvelles zones à bâtir, à moins qu'une nouvelle surface d'une taille au moins équivalente et d'une valeur de rendement agricole potentielle soit mise à disposition.

En dehors de la zone à bâtir, seules les constructions destinées à l'agriculture dépendante du sol ou d'intérêt public pourraient en principe voir le jour s'il n'y a pas moyen de les placer ailleurs. De plus en plus de terres agricoles sont perdues alors que l'anonymat progresse dans les zones urbaines, contestent les jeunes Verts.

Quartiers durables

Les 9000 villas individuelles construites chaque année de manière désordonnée et les centres commerciaux gigantesques sur un seul étage constituent un frein énorme à une politique de préservation des sols naturels, a jugé Ilias Panchard.

Pour inverser la tendance, l'initiative demande à la Confédération, aux cantons et aux communes de veiller à créer des quartiers durables. A la place des villes dortoirs, il s'agit de promouvoir des quartiers animés et vivants en éliminant les obstacles administratifs comme l'obligation de places de stationnement.

L'initiative est soutenue par les Verts, la Jeunesse socialiste et d'autres organisations, selon Andreas Lustenberger.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.