Les accords Ceta désapprouvés à Varsovie, Paris et Berne

Les accords Ceta désapprouvés à Varsovie, Paris et Berne

Photo: Keystone

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi après-midi à Paris pour dénoncer le Ceta, l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada qui doit être signé le 27 octobre. Des défilés similaires ont été organisés notamment à Varsovie et à Berne.

Les manifestants étaient également mobilisés contre le Tafta (ou TTIP), projet d'accord de libre-échange avec les Etats-Unis, dont la portée serait beaucoup plus importante mais dont la conclusion n'est plus envisagée pour cette année.

'Ces accords, c'est -au nom de la croissance- remettre en cause les normes sociales et environnementales au profit des multinationales', a déclaré Murielle Guilbert, secrétaire nationale de la confédération syndicale Solidaires, lors d'un point de presse avant le début de la manifestation à Paris.

'Le Ceta et le Tafta sont extrêmement interconnectés, puisque 80% des entreprises de droit américain ont une filiale au Canada', a affirmé Jean-Michel Coulomb, du collectif Attac. Ces traités de l'UE 'sont des outils qui servent à remettre en cause le service public', a estimé de son côté Julien Rivoire, du syndicat d'enseignants FSU.

Les organisateurs se sentaient encouragés par le veto mis vendredi à la signature du Ceta par le parlement de Wallonie. Son aval est indispensable à la ratification de ce traité négocié pendant sept ans par l'UE.

'Ces accords vont favoriser l'exploitation des sables bitumineux, qui sont le secteur le plus polluant au Canada', a assuré Anne-Céline Guyon. Cette militante canadienne était présente à la manifestation de Paris.

En Pologne et en Espagne

D'autres défilés et rassemblements des opposants au Tafta et Ceta étaient prévus samedi en France, en Pologne ou en Espagne. Un millier de personnes ont manifesté à Varsovie et plusieurs centaines à Cracovie, dans le sud de la Pologne. Elles étaient environ 250 à Berne.

Le Ceta prévoit la suppression des droits de douane pour presque tous les produits entre l'UE et le Canada, à quelques exceptions près, dont certains produits agricoles.

Le traité ouvrira aussi aux entreprises de l'UE les marchés publics canadiens, y compris au niveau des villes et des provinces, qui gèrent une partie importante des dépenses publiques. Les Européens avaient déjà donné un large accès à leur marché aux entreprises canadiennes.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.