Les commandes ont chuté dans l'industrie MEM au 1er semestre

Les commandes ont chuté dans l'industrie MEM au 1er semestre

Photo: Keystone

L'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux subit toujours l'onde de choc du franc fort. Au premier semestre, les entrées de commandes du secteur ont chuté de 14,7% par rapport à la même période voici un an.

Au seul deuxième trimestre, les nouveaux ordres ont perdu 12,3% sur un an, a indiqué mercredi Swissmem à Zurich. Ils avaient dégringolé de 17,1% au trimestre précédent. Le chiffre d'affaires de janvier à juin s'est tassé de 7,1%, et de 6,2% au second trimestre. Résultat, l’utilisation des capacités s'est encore péjorée.

Les exportations de l'industrie MEM ont elles globalement diminué au 1er semestre de 2,2% sur douze mois, à 31,6 milliards de francs, selon les données de l'Administration fédérale des douanes. Si les livraisons vers les Etats-Unis ont bondi de 11,4% et vers l'Asie de 5,3%, elles n'ont pas compensé le repli de 5,2% à destination de l'Union européenne (UE), premier débouché.

Affaiblissement du franc

Dans le sillage de l'abolition du taux plancher le 15 janvier, les entreprises MEM ont dû prendre des mesures d'urgence. Plus des deux tiers (69%) ont ainsi baissé les prix au premier semestre pour limiter les risques de pertes sur les commandes.

En juin, Swissmem a sondé 376 entreprises membres. Pour 70% d'entre elles, les efforts d'optimisation ont abouti à des améliorations de l'efficience et à une gestion rigoureuse des coûts des produits. Depuis janvier, 22% ont opéré des délocalisations vers l'UE.

Touchant au personnel, 30% des firmes ont prolongé le temps de travail. Un petit 8% a effectivement introduit le chômage partiel et 7% ont baissé les salaires. Enfin, 2% des répondants avaient recouru cet été aux salaires en euros tandis que 8% supplémentaires envisageaient de le faire.

Davantage d'optimistes

Malgré ces initiatives, 64% des sondés s'attendent pour 2015 à un recul du chiffre d'affaires entre 5% à 20%. Plus de la moitié anticipent des pertes sur les marges allant de 4% à 15%. Et 35% prévoient un déficit opérationnel cette année, contre 31% auparavant.

Au vu du récent affaiblissement du franc, le nombre d'optimistes a toutefois augmenté, observe Swissmem. Ainsi environ 28% des répondants espèrent une hausse des commandes de l'étranger au cours des 12 prochains mois et exactement autant anticipent un recul.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.