Les consommateurs alémaniques suspendent les négociations avec Amag

Les consommateurs alémaniques suspendent les négociations avec Amag

Photo: Keystone

Le front commun entre organisations romandes et alémaniques de consommateurs se lézarde dans le dossier des moteurs diesel truqués du constructeur automobile allemand Volkswagen. Les Romands poursuivent les négociations, alors que les Alémaniques les suspendent.

'Il s'agit de deux manières d'aborder le problème', a dit vendredi à l'ats Mathieu Fleury, secrétaire général de la Fédération romande des consommateurs (FRC). Ce dernier répond à la décision de ses homologues alémaniques de la SKS (Stiftung für Konsumentenschutz) de suspendre jusqu'à nouvel avis les contacts avec l'importateur Amag.

La SKS a causé la surprise en privilégiant la voie solitaire de ne plus entretenir les négociations entamées dès octobre 2015, via l'Alliance des organisations de consommateurs au niveau national. Elle estime impossible de poursuivre devant la position bloquée de l'importateur de voitures des marques Volkswagen en Suisse.

Division sur la stratégie

Amag refuse en l'état toujours d'envisager un dédommagement financier pour les propriétaires des véhicules dont les moteurs diesel ont été trafiqués pour remplir les exigences des normes sur les émissions polluantes. La SKS préfère revenir à la table des négociations lorsque des tests indépendants auront été établis.

'L'objectif final reste le même, mais nous sommes divisés sur la stratégie', a précisé Mathieu Fleury. 'Nous privilégions l'approche du verre à moitié plein'. La FRC mise en effet sur une négociation et sur un travail d'accompagnement permanent. Pour rappel, elle doit défendre les intérêts de 5000 propriétaires de voitures incriminées.

Des poupées russes

'Nous cherchons à obtenir petit à petit des avancées', ajoute Mathieu Fleury. Selon la FRC, la problématique est assimilable à des poupées russes, c'est pourquoi il importe d'aborder les problèmes réels, avec comme finalité de décrocher des indemnités financières s'il y a eu pour les détenteurs de VW éventuellement lésés.

Il faut déterminer si les adaptations techniques, pour rendre conformes les voitures, vont péjorer ou non la performance et la consommation de carburant. Amag doit s'engager à financer des tests à effectuer auprès d'un organisme indépendant. Les propriétaires ne veulent pas subir une dévalorisation de leur voiture.

Campagne de rappel

Pas moins de 11 millions de véhicules du mastodonte allemand aux douze marques ont été équipés dans le monde d'un logiciel capable de fausser les résultats des tests antipollution. Le scandale révélé en septembre dernier a précipité l'entreprise dans la pire crise de son histoire et la forçant à un gigantesque rappel.

En Suisse, 128’802 véhicules mis en circulation sont concernés. L'OFROU estime à 180'000 le nombre de véhicules de différentes marques sous la coupe de Volkswagen équipés de moteurs diesel truqués.

La campagne de rappel orchestrée par Amag a commencé à fin janvier pour le modèle Amarok 2 litres, dont la modification a été initialement validée par l'autorité automobile allemande (KBA).

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.