Les perspectives mondiales pour l'emploi sont décevantes

Les perspectives mondiales pour l'emploi sont décevantes

Photo: Keystone

Le nombre de chômeurs a augmenté de 700'000 personnes en 2015 dans le monde, soit 5,8% de la population active. Les perspectives pour 2016 et 2017 ne sont pas meilleures, affirme l'Organisation internationale du travail (OIT).

Elles sont 'assez décevantes', a reconnu devant la presse à Genève le directeur général de l'organisation, Guy Ryder, en présentant les tendances pour 2016 de l'emploi et des questions sociales dans le monde. 'Nous devons redoubler d'efforts', a-t-il ajouté.

Au total, 197 millions de personnes étaient au chômage en 2015. En 2016, 2,3 millions de personnes devraient perdre leur emploi et 1,1 million en 2017 dont la majorité dans les économies émergentes.

Dans le détail, l'amélioration 'marginale' en 2015 dans les pays industrialisés et ceux en développement n'a pu compenser la détérioration dans ces pays émergents. Le Brésil et la Russie sont en récession et la Chine doit s'adapter à sa transition vers une économie de consommateurs basée sur la demande intérieure. L'Inde, de par sa taille et sa dépendance moins importante au prix des marchandises, est moins touchée.

Situation vulnérable

La croissance plus faible dans les pays émergents et en développement augmente aussi le risque de troubles sociaux. Mais au-delà du taux de chômage, la précarité de nombreux emplois inquiète l'OIT. Quelque 1,5 milliard de personnes, soit plus de 46% de la population active, travaillent dans une situation de vulnérabilité, sans contrat et sans protection sociale.

Les pays émergents sont à nouveau menacés, avec une hausse prévue de 25 millions de travailleurs vulnérables dans les trois prochaines années. Et le taux de travailleurs vulnérables en Asie du Sud et en Afrique s'approche ou dépasse même 70%.

Au total, plus de 320 millions de travailleurs dans le monde sont extrêmement pauvres et vivent avec moins de 1,90 dollar (1,90 franc) par jour. Plus de 430 millions le sont modérément et plus de 530 millions s'en approchent, avec de 1,90 à 5 dollars par jour.

'Le fait d'avoir un emploi n'empêche pas d'échapper à la pauvreté', déplore M. Ryder. Autre problème, l'emploi informel peut dépasser 90% dans certains pays.

Migration comme équilibre

Parmi les efforts prévus, les nouveaux Objectifs de développement durable (ODD) intègrent un engagement à une croissance qui apporte des emplois décents pour tous. Avec l'interdépendance des marchés, une contribution commune sera importante, souligne M. Ryder.

Parce que là où les emplois décents manquent, de plus en plus de personnes ne cherchent plus à travailler. Le nombre de personnes qui ne participe pas au marché du travail a augmenté de 26 millions en 2015 pour atteindre plus de 2 milliards de personnes. Cette baisse devrait se poursuivre à moyen terme, sauf dans les pays en développement.

Les migrations constituent un mécanisme important pour équilibrer le taux d'activité, selon l'OIT. Et d'appeler à faciliter l'intégration au marché du travail des réfugiés arrivés récemment en Europe.

Austérité visée

Il faut aussi combattre le manque de demande économique, consolider les institutions du marché de l'emploi et les systèmes de protection sociale et se pencher sur les travailleurs désavantagés comme les femmes, les jeunes, les chômeurs de longue durée et les handicapés, selon M. Ryder.

Le débat sur un salaire minimal ou un revenu minimal qui intègre la protection sociale revient beaucoup dans les discussions, relève-t-il également. La finance doit servir l'économie réelle et l'austérité être réduite, selon lui.

'Personne ne peut rejeter le besoin de corriger des déséquilibres majeurs dans les finances publiques', souligne le directeur général. Mais il estime que la sortie des difficultés des finances publiques passe par la croissance et l'emploi. Et il voit de la marge de manoeuvre pour des projets d'infrastructure porteurs d'activité.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.