Les salaires des patrons ont pris l'ascenseur ces dernières années

Les salaires des patrons ont pris l'ascenseur ces dernières années

Photo: Keystone

Les salaires des patrons des petites et moyennes entreprises cotées en bourse sont clairement en hausse ces dernières années. Le chef d'une moyenne entreprise a gagné en moyenne en 2014 20 % de plus qu'en 2007.

Le salaire médian de ces dirigeants a atteint 3,4 millions de francs en 2014, révèle une étude de la société PriceWaterhouseCoopers (PwC), présentée mardi à Zurich. La moitié des patrons gagne davantage et l'autre moitié doit se contenter de moins.

Le salaire médian des chefs de petites entreprises s'établit lui à 1,4 million de francs, en hausse de 16,1 % par rapport à 2007. En revanche, celui attribué aux CEO des groupes du SMI est en recul, de 8,1 à 7,5 millions de francs.

La situation semble similaire en terme de salaires moyens. En 2007, un chef d'une entreprise du SMI s'adjugeait en moyenne 9,5 millions de francs. Une valeur en baisse de 20 % en 2014 pour s'établir à 7,6 millions de francs. L'année 2007 était par ailleurs particulièrement bonne, a souligné l'expert de PwC Remo Schmid.

Part des actions à la hausse

En raison de la crise financière, les salaires moyens ont ensuite clairement diminué. Un retrait également constaté sur les salaires les plus importants de plus de 20 millions de francs. Depuis 2012, ils atteignent quelque 13 millions de francs.

Les patrons obtiennent désormais une part plus importante de leurs revenus en actions par rapport à il y a huit ans. Le paquet de rémunérations typique au sein des groupes du SMI est constitué à 50% d'actions, celui des moyennes entreprises à 35 %. Cette part était en 2007 de 33% et 30 %.

'Les actions provoquent des incitations mais elles sont également risquées pour les dirigeants. Ce risque doit être compensé', a souligné M. Schmid. Cet élément explique la hausse globale des rémunérations, a déclaré le professeur à l'Université de Zurich Alexander Wagner.

L'effet de levier des avoirs des patrons a également fortement augmenté. En 2008, un patron d'entreprise du SMI disposait d'actions de sa propre société pour une valeur équivalente environ à 1,6 fois de celle de son salaire de base. Ce rapport est passé en 2014 à sept fois le salaire de base.

Présidents moins bien dotés

En revanche, les présidents de conseil d'administration obtiennent clairement moins que les patrons. En 2014, le salaire médian de celui d'un groupe du SMI s'établissait à 1,1 million de francs, en hausse de 12,4 % par rapport à 2007. Au sein des moyennes entreprises, il a augmenté davantage, de 80 % à 692 000 francs.

Les présidents de petites entreprises ont dû eux toutefois déchanter. Avec 315 000 francs, ils ont gagné 5,8 % de moins en 2014 par rapport à 2007.

Après l'établissement de dispositions législatives comme conséquence de l'initiative Minder, les rémunérations excessives sont en baisse, a souligné M. Wagner. Le fait de savoir si ce recul est lié aux nouvelles règles légales ou aux réformes générales dans la gouvernance d'entreprise est difficile à évaluer, selon lui.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.