Martin Schulz encouragé par ses entretiens avec Tsipras à Athènes

Martin Schulz encouragé par ses entretiens avec Tsipras à Athènes

Photo: Keystone

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, s'est rendu jeudi à Athènes, où il était le premier responsable de premier plan depuis l'arrivée de Syriza au pouvoir. Il s'est dit encouragé par les échanges qu'il a eus avec le Premier ministre Alexis Tsipras.

Le dirigeant social-démocrate allemand s'est félicité des 'signaux' envoyés par le nouveau gouvernement grec. Selon lui, Athènes cherche une solution commune dans sa volonté de renégocier les termes des programmes d'aide financière conclus entre les gouvernements précédents et la 'troïka' (UE, BCE et Fonds monétaire international).

'Je vais le dire très directement: dans le débat public en Europe, la peur mais aussi l'impression existent que Tsipras veut agir unilatéralement. Mais j'ai vu que le gouvernement Tsipras ne pense pas à agir seul, il veut faire des propositions et il veut que ces propositions soient discutées avec ses partenaires', a-t-il dit. 'Je pense que c'est un très bon message', a-t-il poursuivi.

Bémol de Martin Schulz

Martin Schulz a observé que de nombreux points nécessiteraient de nouvelles discussions, mais il a ajouté que le gouvernement grec lui semblait vouloir des discussions sincères.

Vendredi, le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem fera le voyage à Athènes, où il doit s'entretenir avec M. Tsipras et son ministre des Finances Yanis Varoufakis. 'Les négociations avec nos partenaires commencent avec cette visite et mèneront à un accord viable et complet pour reconstruire notre économie sociale', a estimé le ministère grec des Finances.

Yanis Varoufakis se rendra de son côté dimanche à Londres où il rencontrera son homologue britannique George Osborne et des investisseurs, puis lundi à Paris, où il discutera avec les ministres français des Finances et de l'Economie Michel Sapin et Emmanuel Macron.

Washington 'surveille' le nouvel exécutif

A Washington, le président américain Barack Obama a félicité mercredi M. Tsipras pour son succès aux législatives de dimanche. Les Etats-Unis 'surveillent de près' toutefois le nouveau gouvernement grec de gauche radicale, a souligné la Maison-Blanche.

La promesse de M. Tsipras de renégocier le remboursement des 240 milliards d'euros (quelque 246 milliards de francs au total) de prêts octroyés depuis 2010 par l'UE et le Fonds monétaire international (FMI) le met par ailleurs en désaccord avec Washington, l'Allemagne et d'autres créanciers.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.