Mort de Rolf Bloch, ancien président des chocolats Camille Bloch

Mort de Rolf Bloch, ancien président des chocolats Camille Bloch

Photo: Keystone

Rolf Bloch, ancien président des Chocolats Camille Bloch à Courtelary (BE) et de la Fédération suisse des communautés israélites, est décédé à l'âge de 84 ans. L'industriel avait joué un rôle en vue dans l'affaire des fonds en déshérence et dans le conflit Swissmetal.

Rolf Bloch est décédé mercredi matin à Berne, un mois avant de fêter son 85e anniversaire, à la suite d’une longue maladie, a annoncé l'entreprise familiale, dans un communiqué.

Nommé médiateur dans le conflit Swissmetal Boillat à Reconvilier (BE) en 2006, Rolf Bloch était une personnalité dans le Jura bernois. Ancien directeur et président du conseil d'administration des chocolats Camille Bloch, il s'était déjà fait connaître comme médiateur dans le conflit sur les fonds en déshérence.

Au printemps 1997, Rolf Bloch fut en effet nommé par le Conseil fédéral à la présidence du fonds spécial en faveur des victimes de la Shoah dans le besoin. Il acquit ainsi une renommée internationale.

Suisse de confession juive, l'ancien président de la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI) estimait que la Suisse devait faire la lumière sur son attitude durant la Deuxième Guerre mondiale.

Mais durant cette période, Rolf Bloch a aussi défendu les intérêts de son pays lorsqu'il jugeait qu'il était injustement accusé. Il n'a pas manqué de fustiger l'attitude de certains avocats, politiciens et organisations juives aux Etats-Unis, et dénoncé avec vigueur les menaces de boycott proférées contre les banques suisses outre-Atlantique.

Pourfendeur de l'antisémitisme

Médiateur reconnu, Rolf Bloch a su se faire le porte-parole des Juifs de Suisse. Homme discret et pondéré, il était un pourfendeur de l'antisémitisme. Sa crédibilité et sa franchise ont fait de lui un interlocuteur souvent incontournable.

En juin 2000, Rolf Bloch avait quitté la présidence de la FSCI. Le Bernois occupait ce poste depuis 1992 avant de transmettre le flambeau à Alfred Donath. La FSCI 'a appris avec une profonde tristesse le décès de Rolf Bloch', selon une réaction postée sur internet.

Rolf Bloch fut également membre du comité de diverses associations professionnelles et conseils d'administration. Il s’engagea activement dans la politique économique du canton de Berne. En tant que vice-président de la FIAL (Fédération de l'industrie alimentaire), Rolf Bloch fit partie du comité de l'Union suisse du commerce et de l'industrie (economiesuisse).

La faculté théologique de l'Université de Berne lui décerna le titre de docteur honoris causa, distinction qui lui fut également remise par la faculté de droit de l'Université de Babson (Etats-Unis).

D'abord un industriel

Reste que Rolf Bloch était d'abord un industriel, présidant aux destinées de la fabrique familiale de Chocolats Camille Bloch.

Né en 1930 à Berne, il y a passé toute sa scolarité. Il a obtenu un doctorat sur le droit public à l'Université de Berne. Il a ensuite effectué des séjours à Londres et à New York avant d'entrer en 1954 dans l'entreprise familiale fondée par son père en 1929 à Courtelary.

En 1960, il devint directeur et en 1970 président du conseil d’administration, après le décès de son père Camille Bloch, fondateur de l’entreprise. En 1997, Rolf Bloch a transmis la direction de l'entreprise à ses deux fils, Daniel et Stéphane, pour prendre la présidence du conseil d'administration. Il s'est retiré de l'entreprise en 2005, après 51 ans d'activité.

En 1961, Rolf Bloch a épousé Michèle Levy avec laquelle il eut trois enfants, nés à La Chaux-de-Fonds. En 1970, la famille déménagea à Muri bei Bern.

Les Chocolats Camille Bloch, dont le produit le plus célèbre reste le Ragusa, emploient quelque 180 personnes. L'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 64 millions de francs en 2014.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.