Net recul des exportations et des importations suisses en mai

Les exportations suisses en recul marqué en mai

Photo: Keystone

Le franc fort continue de peser sur le commerce extérieur suisse. Les exportations ont reculé nominalement de 11% en mai, à 15,5 milliards de francs, et les importations de 17% à 12 milliards. Le mois sous revue comptait deux jours ouvrables de moins qu'en 2014.

Après correction de cette différence, le recul des exportations helvétiques s'atténue nettement pour tomber à 0,8%, a indiqué jeudi l'Administration fédérale des douanes (AFD) en publiant une statistique mensuelle très influencée par le facteur monétaire (faiblesse de l'euro). Celui des importations revient à 7,4%.

Bond en termes réels

En termes réels, soit en intégrant la valorisation du franc, notamment face à l'euro, suite à l'abandon du cours plancher à la mi-janvier, les exportations affichent un bond de 8,9% en mai et les importations une contraction de 2,4% seulement. La mesure donne une idée quant aux volumes.

Au final, la balance commerciale boucle en mai sur un excédent de 3,4 milliards de francs.

Sur dix branches exportatrices, seules trois ont connu une évolution positive. L'horlogerie présente une croissance de 1,4% corrigée des jours ouvrables (mais un recul de 8,9% sans correction) à 1,71 milliard de francs, la bijouterie-joaillerie de 24,6% (-11,9%) à 1,03 milliard et le textile, habillement et chaussures de 4,7% (-6%) à 254 millions.

L'industrie chimique et pharmaceutique, première force exportatrice, affiche en revanche une baisse de 3,8% (-13,7%) à 6,08 milliards de francs, soit 962 millions de mois en un an, la métallurgie de 3,5% (-13,4%) à 929 millions et l'industrie des machines de 0,8% (-10,9%) à 2,42 milliards.

Sauf l'Asie

Hors effets calendaires, nominalement, les exportations ont régressé à destination de tous les marchés, hormis l'Asie prise dans sa globalité, note l'AFD. Les ventes en Europe présentent ainsi une importante dégradation, de 15,6% sur un an à 8,55 milliards de francs.

Dans le détail, la diminution atteint 15,8% à 8,09 milliards de francs vers les pays de l'Union européenne et même 16,8% vers les 19 qui constituent la zone euro. Les exportations à destination de l'Allemagne, premier client de la Suisse, ont reculé de 16,4% (toujours sans correction des jours ouvrables) à 2,75 milliards.

Le deuxième marché à l'exportation, les Etats-Unis, a pour sa part subi une baisse de 7,9% en mai à 1,94 milliard de francs. L'Asie a évolué à contre-courant en offrant une hausse de 1% à 3,71 milliards, avec une contraction de 1,9% vers la Chine à 731 millions.

Effet franc fort pour l'énergie

Du côté des importations, tous les sous-groupes ont évolué dans le rouge. Les produits énergétiques sont les plus 'sinistrés' avec un plongeon d'un tiers. Leur prix ont toutefois chuté de 27%, en raison de l'appréciation du franc.

Les entrées en Suisse de biens de consommation ont diminué de 19% le mois dernier, ajoute l'AFD. Les matières premières et demi-produits ont chuté de 15% et les biens d'équipement de 13%.

En considérant les pays de provenance, les importations ont diminué pour tous les continents. Seules l'Amérique latine (+1%) et l'Amérique du Nord (+5%) ont évolué favorablement.

Sur cinq mois en 2015, les exportations suisses affichent une baisse nominale de 4,2% à 82,2 milliards de francs. Les importations présentent quant à elles un recul de 7,4% à 68 milliards. Le solde de la balance commerciale ressort positif à hauteur de 14,2 milliards.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.