Nouvel horaire CFF: peu de retours d'usagers tôt lundi

L'introduction du nouvel horaire CFF a globalement bien fonctionné

Photo: Keystone

Les trains étaient généralement à l'heure lundi, alors que le nouvel horaire des CFF était confronté pour la première fois au flux de pendulaires. Tant le matin que le soir, près de 350 agents leur ont facilité la tâche.

'L'exercice est globalement réussi', a déclaré lundi soir à l'ats la porte-parole des CFF Donatella Del Vecchio au lendemain de l'entrée en vigueur du nouvel horaire qui introduit le changement le plus 'ambitieux' et le plus 'complexe' depuis 'Rail 2000' en 2004. Les dérangements les plus conséquents ne sont pas liés au nouvel horaire, mais à des incidents d'exploitation ordinaire.

Ainsi, le Regio-Express au départ de Genève en direction de Lausanne a accusé près de 20 minutes de retard en fin d'après-midi, à cause d'un problème de disponibilité de matériel tout à fait indépendant du nouvel horaire, a précisé la porte-parole. En matinée aussi, les CFF ont dû faire face à davantage de pannes d'exploitation qu'habituellement en Suisse romande. Une coïncidence, souligne Mme Del Vecchio.

Plus fluide le soir

Si cette introduction grandeur nature du nouvel horaire s'est effectuée à la satisfaction des CFF, l'ex-régie a néanmoins constaté quelques points noirs, en particulier le matin. Les retours se sont pour leur part déroulés de manière 'sensiblement meilleur que le matin', a précisé la porte-parole des CFF.

Lundi matin, il a fallu composer avec des ruptures de correspondances, notamment entre Neuchâtel et Berne. 'On savait que l'horaire est serré à Neuchâtel, mais cela a globalement bien fonctionné', a dit Donatella Del Vecchio. Des difficultés sont également survenues sur la ligne S5 du RER vaudois ou dans la région zurichoise, une des plus touchées par les changements avec la Suisse romande.

Un problème de répartition

Ces problèmes sont dus à une mauvaise répartition des voyageurs sur les quais, ce qui rallonge leur entrée dans les trains. Pour y répondre, les CFF vont engager davantage d'agents sur les quais qui auront pour tâche de mieux répartir les usagers dans les wagons, a précisé la porte-parole.

Cette mauvaise répartition du flux des voyageurs a pour autre conséquence que certains d'entre eux doivent rester debout dans certains wagons alors qu'il reste de la place dans d'autres. Tel fut notamment le cas entre Delémont et Bienne, les voyageurs montant à Moutier ne trouvant plus de place assise, selon plusieurs témoignages sur les réseaux sociaux.

A Bienne, où les voyageurs en provenance de Delémont/Bâle se rendant dans l'Arc lémanique doivent désormais changer de train, sur le même quai, les correspondances ont en revanche fonctionné, selon la porte-parole. Les usagers qui circulaient sur le réseau dimanche soir n'ont pas non plus rencontré de problèmes ou de retards, d'après la porte-parole.

Peu de réclamations

Les retours d'usagers sont généralement restés peu nombreux. Il y a peu de demandes, peu de questions des voyageurs sur les réseaux sociaux ainsi qu'aux stands d'information mis en place dans les gares, selon la porte-parole des CFF. Il est vrai que les CFF avaient anticipé.

Afin de gagner en ponctualité, la compagnie a aussi revu les temps d'attente en cas de correspondances retardées. Cela signifie qu’en général, l’attente des trains retardés sera un peu plus longue en trafic régional et un peu plus courte en trafic grandes lignes, mais pas au-delà de trois minutes aux heures de pointe, écrivent les CFF lundi dans un communiqué.

www.cff.ch/changement-d-horaire

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.