OCDE: prévisions de croissance mondiale abaissées pour 2015 et 2016

OCDE: prévisions de croissance mondiale abaissées pour 2015 et 2016

Photo: Keystone

L'OCDE a nettement abaissé mercredi ses prévisions de croissance mondiale pour 2015 et 2016. L'organisation table désormais sur 3,1% et 3,8%, contre 4% et 4,3% prévus en mars dernier. Elle a appelé à accroître les investissements pour stimuler l'économie mondiale.

'Le premier trimestre 2015 a enregistré la croissance la plus faible depuis la crise', indique l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans ses 'Perspectives économiques'. Elle souligne notamment la 'forte baisse' du PIB aux Etats-Unis et le ralentissement plus important que prévu en Chine.

'La croissance mondiale devrait se renforcer en 2015 et 2016, mais restera modeste par rapport à la période d'avant-crise', souligne l'organisation, qui regroupe 34 pays industrialisés.

Soutenir les femmes suisses

Pour la Suisse, l'OCDE table sur une croissance de 0,8% cette année et d'1,7% en 2016. En novembre dernier, ses prévisions faisaient encore état d'un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) d'1,5% en 2015 et 2,5% en 2016.

La forte réévaluation du franc a mis un terme à la dynamique de l'économie, écrit l'OCDE. Le franc fort a surtout pénalisé les exportations et l'investissement des entreprises, et devrait continuer à le faire.

Mais les augures de l'OCDE ne sont pas seulement sombres. La consommation privée, stimulée par la hausse des salaires réels et par des conditions financières très favorables, devrait tenir bon, La conjonction de la baisse des prix du pétrole et de la hausse du franc suisse devrait en outre ramener l'inflation en territoire négatif.

Par ailleurs, la Suisse devrait davantage financer les structures de garde d'enfants et d'éducation des enfants de migrants, estime l'OCDE. Ces mesures permettraient d'étendre les possibilités d'emploi pour les femmes et de renforcer la croissance.

Bonnes conditions monétaires

Pour les Etats-Unis, l'OCDE prévoit désormais une hausse du PIB de 2% en 2015 et 2,8% en 2016, contre 3,1% et 3% prévus lors des précédentes prévisions publiées en mars.

Après sa contraction au premier trimestre, l'économie américaine devrait renouer avec la croissance grâce notamment à 'des conditions monétaires encourageantes', 'des prix de l'énergie plus bas' et une 'hausse du patrimoine des ménages'. Cela même si le renchérissement du dollar et la chute des investissements dans le secteur de l'énergie font peser un risque, selon l'OCDE.

Pour la Chine, l'organisation anticipe désormais une croissance de 6,8% en 2015 et 6,7% en 2016 (contre 7% et 6,9% auparavant), un ralentissement par rapport aux taux de croissance des dernières années.

'En zone euro et au Japon, l'activité sera soutenue par des prix plus faibles du pétrole, la dépréciation des devises et des mesures monétaires', estime l'OCDE.

Par ailleurs, certains pays comme la Russie et le Brésil devraient sortir de la récession et enregistrer en 2016 une croissance, bien que faible.

Investissements attendus

Malgré tout, l'investissement, nécessaire pour créer plus d'emplois et donc plus de croissance, se fait encore attendre, met en garde l'institution.

'Dans l'ensemble, les entreprises ont été réticentes à faire des dépenses de façon aussi active dans les usines, les équipements, les technologies et les services qu'elles ne l'avaient fait lors des précédentes reprises', observe-t-elle. Elle regrette par ailleurs que de nombreux gouvernements aient reporté les dépenses dans les infrastructures pour des raisons budgétaires. La faiblesse de la consommation a aussi plombé les investissements.

Réduire les incertitudes

L'OCDE appelle en outre à réduire les incertitudes, concernant notamment les politiques fiscales aux Etats-Unis et au Japon, la position de la Grèce dans la zone euro, ou encore les systèmes financiers dans les économies émergentes.

'Des signaux clairs' lors de la conférence sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre (COP21) pourraient aussi encourager une hausse des investissements, estime l'organisation.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.