Plan social à HSBC: substantielles améliorations, selon l'ASEB

Plan social à HSBC: substantielles améliorations, selon l'ASEB

Photo: Keystone

HSBC Private Bank (Suisse) et l'Association suisse des employés de banque (ASEB) ont signé un plan social définissant les conditions de départ en cas de licenciements économiques, a indiqué l'ASEB lundi. Le personnel l'a approuvé le mois dernier.

Selon l'ASEB, le plan social prévoit de substantielles améliorations par rapport aux conditions de départ appliquées par la banque ces dernières années. HSBC (Suisse) avait annoncé le 29 avril vouloir supprimer 260 emplois d'ici avril 2017, sur 1350 actuellement.

Les employés de la banque britannique ont confié mandat à l’ASEB de négocier avec la direction. Les négociations ont été dures mais constructives, selon l'association.

Réduction du temps de travail

Un effort particulier a été entrepris afin de réduire le nombre de licenciements, en favorisant des projets de réduction du temps de travail ou de départ volontaire à des conditions favorables. Les indemnités de départ tiennent non seulement compte des années de service, mais aussi de la situation familiale des employés.

Selon la directrice de l'ASEB Denise Chervet, les employés ont la possibilité de réduire leur temps de travail pendant deux ans. Au terme de ce délai, ils peuvent revenir au temps plein ou bénéficier du plan social.

Un service d’outplacement est proposé aux employés concernés avec garantie de résultat. Les employés de plus de 58 ans bénéficient d’un plan de retraites anticipées offrant une compensation importante, voire dans certains cas complète, de la lacune de prévoyance, suivant l’âge et l’ancienneté des collaborateurs concernés.

Solutions bénéfiques

Enfin, une commission paritaire chargée du contrôle de l’application du plan social est prévue. 'Ces négociations ont démontré que le partenariat social aboutit à des solutions bénéfiques pour toutes les parties lorsqu'elles sont empreintes de bonne foi', écrit l'ASEB.

Le personnel a approuvé massivement le projet de plan social lors des assemblées qui se sont réunies les 20 et 21 mai dernier, à Zurich et à Genève.

Le 29 avril, HSBC Private Bank (Suisse) avait confirmé avoir lancé un programme de réduction des coûts. La banque avait précisé qu'il ne s'agissait en aucun cas d'une étape vers la vente de la filiale de la grande banque britannique ou le départ de HSBC de la Suisse.

HSBC Suisse a entrepris ces dernières années un repositionnement stratégique: diminution du nombre de marchés couverts, concentration sur des clients possédant au moins cinq millions de dollars. La masse sous gestion a en conséquence diminué de quelque 43% depuis 2007 passant de près de 120 milliards à 68 milliards de dollars l'an dernier.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.