Plusieurs laiteries bloquées dans l'ouest de la France

Prix plancher fixé pour les producteurs de lait français

Photo: Keystone

Les éleveurs français ont obtenu vendredi l'accord des autres acteurs de la filière laitière pour faire remonter les prix. Cela devrait calmer le jeu pour un temps, mais les engagements d'urgence ne règlent qu'en partie un problème européen.

Après les éleveurs de cochons et de boeufs destinés à la mise à mort, les laitiers, transformateurs et opérateurs de la distribution se sont réunis au ministère de l'Agriculture. Un accord a été trouvé sur un objectif de 34 centimes le litre.

La cotation moyenne du lait, très volatile, était de près de 390 euros (près de 410 francs) les mille litres (soit 39 centimes le litre) fin 2014. Elle a chuté à 302 euros environ les mille litres au 15 juillet.

Appel à lever les barrages

A l'issue de la réunion, les présidents de la FNSEA, principal syndicat agricole, Xavier Beulin, et de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), Thierry Roquefeuil, ont appelé à la levée des barrages. Cela alors que plusieurs laiteries, dans l'ouest surtout, étaient bloquées dans la matinée de vendredi.

'On va rester vigilant dans le réseau pour que les engagements soient tenus', a toutefois averti Thierry Roquefeuil.

L'accord passé permettrait de reverser aux producteurs la totalité d'une hausse de prix qui serait mise en oeuvre par la grande distribution. Une moyenne de 340 euros les mille litres permet selon la FNPL de couvrir les charges, à défaut de plus.

L'industrie laitière, ainsi que des syndicats agricoles minoritaires, ont pour leur part souligné la portée limitée de l'accord sur l'augmentation du prix du lait négocié entre les professionnels, car disent-il, il ne couvre pas l'ensemble des produits laitiers, notamment ceux destinés à l'export.

'Favoriser la production française'

L'accord inclut un engagement à 'acheter français'. ' On a clairement indiqué que si on valorisait le prix français, chacun s'engageait à ne pas favoriser les importations de lait', a prévenu le ministre Stéphane Le Foll.

Rendez-vous a été pris à la mi-septembre. Le médiateur des relations commerciales, déjà chargé de veiller au respect des engagements pris pour la viande, sera mis à contribution.

'Ce point d'étape nous permettra cet été, sans avoir des actions aussi dures qu'aujourd'hui, d'avoir une surveillance au niveau de notre réseau pour que l'objectif de consommer du lait français soit tenu', a expliqué Thierry Roquefeuil.

Stéphane Le Foll a annoncé avoir obtenu la convocation d'un conseil européen des ministres de l'Agriculture le 7 septembre pour évoquer le dossier.

Camions espagnols agressés

L'Espagne a protesté vendredi auprès de la France et fait part de sa 'grande inquiétude' après les agressions ayant visé au moins trois camions transportant du porc non loin de Poitiers, en Normandie, et en Bretagne.

Madrid a appelé la France à faire respecter le droit à 'la libre circulation des personnes et des marchandises'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.