Projet européen piloté en Valais

Economiser l'énergie passe par une meilleure gestion de la consommation. Un projet européen doit concrétiser cette affirmation. Il est piloté par la HES-SO à Sion.

Lancé il y a deux ans, le projet arrive dans sa phase pilote. La phase de test a permis de montrer la possibilité de contrôler la demande d'énergie, a expliqué Pierre Roduit, un des responsables du projet à la HES-SO mercredi lors d'une présentation.

Une vingtaine de ménages, situés en Suisse et en Norvège, ont participé à la phase de test. D'ici l'été, 200 ménages seront choisis dans les deux pays pour la dernière étape du projet. Il s'agira de déterminer à grande échelle s'il est possible de gérer à distance et individuellement la consommation électrique.

Optimiser la consommation

L'objectif n'est pas tant d'économiser l'énergie que de l'utiliser au meilleur moment. Ainsi par exemple, il est possible de consommer l'électricité lorsqu'elle est produite. Le solaire produit un maximum en milieu de journée. C'est à ce moment qu'il faudrait l'utiliser.

Concrètement, la maison est équipée de télécommandes contrôlées par un système central qui commandera la consommation énergétique de la maison. Mais de manière intelligente, précise M. Roduit. Il importe peu que le boiler chauffe à 10h00 ou à 11h00. L'important est que le client ait de l'eau chaude au moment où il ouvre son robinet.

Maintenir le confort

Les tests ont montré que le client ne fait pas de différence si l'eau est à 60 ou à 55 degrés, ou si une pièce est à 20 ou à 19,5 degrés. La technique doit aider à jouer sur ces imperceptibles différences pour décaler les périodes de consommation des appareils sans nuire au confort.

La phase pilote sera menée durant l'hiver 2016-2017. Elle aura aussi pour objectif d'améliorer l'intelligence du système. Le boîtier électronique, dont les maisons seront équipées, agira non seulement comme une télécommande à distance mais aussi comme collecteur d'informations.

Economie financière

L'analyse et le suivi des habitudes de consommation doit permettre d'ajuster au mieux l'utilisation de l'énergie pour maintenir le confort de l'usager. Au final, l'effet se remarque sur la facture d'électricité, même s'il est actuellement difficile à évaluer l'économie financière.

Le projet européen SEMIAH (Scalable Energy Management Infrastructure for Aggregation of Households) a été lancé en mars 2015. Il groupe douze partenaires, dont six en Suisse, de quatre pays. Des producteurs et fournisseurs d'électricité, des sociétés d'analyse économique et la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale (HES-SO) y participent. D'une durée de trois ans, le projet est doté d'un budget de 3,7 millions d'euros.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.