Revue de presse du dimanche 10 juillet

Revue de presse du dimanche 10 juillet

Photo: Keystone

Questions économiques et linguistiques ont tenu en haleine la presse dominicale. En voici les titres:

NZZ am Sonntag: Le patron de Credit Suisse Tidjane Thiam observe des progrès dans la réorganisation de sa banque. Face à la chute de l'action, il appelle les investisseurs à être patients. Un seul des douze trimestres prévus à la restructuration s'est écoulé. Depuis son arrivée, l'action Credit Suisse a perdu près de 60% de sa valeur, mais Tidjane Thiam se montre stoïque. 'Nous ne visons pas des résultats à court terme, mais nous travaillons à une stratégie sur le long terme, de quoi obtenir au fil du temps une plus-value pour les actionnaires'. Le cours actuel n'est pas représentatif de la situation de l'établissement bancaire. 'Je suis convaincu qu'il va se rétablir aussitôt que nous livrerons des résultats'.

SonntagsZeitung: Face à l'augmentation régulière des primes des assurances maladie, le surveillant des Prix Stefan Meierhans juge sévèrement la politique et l'Administration fédérales. Il milite pour que ses recommandations - ignorées durant des années - soient plus contraignantes. Stefan Meierhans liste tout un éventail de mesures ratées, qui pourraient mener à un endiguement des frais: depuis des années, il donne des recommandations qui 's'empoussièrent souvent dans les tiroirs de l'Administration'. Pour preuve la question des génériques et du matériel médical. Il a plaidé en 2009, puis en 2011 pour un changement de système: tous deux sont prévus pour 2019.

Le Matin Dimanche: Après le Brexit, la Suisse doit 'préserver ses relations commerciales avec l'Union européenne, son principal partenaire, mais également avec le Royaume-Uni', explique Thomas Jordan, président de la Banque nationale suisse dans un entretien au Matin Dimanche. Quant à l'Union européenne, elle doit notamment réformer son marché du travail. Et le banquier de prôner une libéralisation de certains marchés.

'Schweiz am Sonntag': Le ministre tessinois de l'Education Manuele Bertoli plaide pour que tous les cantons proposent des cours d'italien - au moins facultatifs - à l'école primaire et secondaire. Dans la plupart des régions, il faut attendre la huitième ou neuvième année scolaire pour que la langue du poète Alberto Nessi soit incorporée au programme. Pourtant l'italien est aussi une langue nationale au même titre que le français et l'allemand, fait valoir le politicien socialiste Manuele Bertoli auprès de la Schweiz am Sonntag. Cantons et écoles doivent donc donner plus d'importance à l'idiome.

Le Matin Dimanche: Les Suisses consomment deux fois trop de sel. Fort de ce constat, le conseiller national Manuel Tornare (PS/GE) vient de déposer une motion qui vise à réglementer les quantités de sel utilisées dans la nourriture industrielle que l'on peut trouver dans les commerces et les restaurants. 'C'est une question de santé publique, parce qu'on vend du poison aux gens', explique-t-il au Matin Dimanche. La Fédération romande des consommateurs (FRC) soutient d'ores et déjà la démarche de l'élu.

Le Matin Dimanche: Equiper les agents de police de minicaméras ne convainc pas vraiment les forces de l'ordre romandes, révèle une enquête du Matin Dimanche. Certaines disent 'réfléchir à la question'. D'autres ne se sont pas penchées dessus, ne veulent pas de caméras, ou n'en voient pas l'utilité. Le recours à une telle mesure permettrait selon ses défenseurs de diminuer les tensions entre citoyens et agents, ainsi que de disculper rapidement un policier faisant l'objet d'une dénonciation. La mesure est actuellement testée à Zurich.

Schweiz am Sonntag: Le politicien UDC bernois Erich Hess est le conseiller national le plus à droite. De l'autre côté de l'échiquier figure le socialiste Angelo Barrile (PS/ZH), selon un classement établi par Smartvote pour le journal Schweiz am Sonntag. Les partis sont clairement identifiables à une exception près: PDC et PBD sont largement imbriqués.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.