Romande Energie avec une perte de 52 millions au premier semestre

Romande Energie avec une perte de 52 millions au premier semestre

Photo: Keystone

Romande Energie affiche une perte nette de 51,9 millions de francs au 1er semestre 2015, contre un bénéfice de 45 millions à la même période de l'an passé. Le groupe vaudois d'électricité attribue cette contre-performance à des corrections de valeur et au franc fort.

Les participations dans les sociétés associées ont plombé les résultats à hauteur de 79,6 millions de francs, indique Romande Energie mardi dans un communiqué. En cause, des corrections de valeur d'Alpiq de 834 millions, intervenues suite à l'abandon du cours plancher de l'euro et des prix toujours bas sur le marché de l'électricité. Elles ont impacté le groupe via sa participation de 29,7% dans EOS Holding, qui détient 31,4% d'Alpiq.

La part des sociétés au résultat net s'était traduite par un apport de 4,2 millions l'an passé. Mais ce bénéfice était déjà alors en repli de 75% sur un an.

L'impact négatif du franc fort sur les résultats est, lui, estimé à 13 millions de francs.

Résultats opérationnels en hausse

Le chiffre d'affaires a légèrement progressé de 1% sur un an, à 288,6 millions. Le groupe a dans le même temps diminué ses coûts d'achat, ce qui se traduit par une augmentation de 4% de sa marge brute opérationnelle à 147,2 millions. Les charges opérationnelles ont suivi une progression 'limitée' de 4% à 70 millions.

Le résultat brut d'exploitation (EBITDA) atteint ainsi 77,6 millions et le bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) à 50,2 millions, tous deux en hausse de 3,4%.

Romande Energie a vu la production de ses propres centrales augmenter de 7%, grâce à une météo 'plus favorable'. Avec 245 gigawattheures (GWh) elles couvrent 15% des besoins en électricité des clients du groupe. Celui-ci a distribué au total 1447 GWh sur son réseau, un chiffre en hausse de 1,2%.

Miser sur l'hydraulique

Le groupe se montre prudent quant à la suite de l'exercice et s'attend à une performance opérationnelle 'en ligne avec celle du premier semestre de l'année'. Les incertitudes politiques et économiques continuent de peser sur le secteur énergétique.

'Les négociations avec l’Europe prennent du temps, repoussant d'autant la perspective de voir le marché de l’électricité s’ouvrir dans un avenir proche', écrit Romande Energie dans son rapport semestriel. Pour rappel, les pourparlers avec Bruxelles ont été suspendus dans la foulée du vote du 9 février 2014 contre l'immigration de masse.

Des difficultés auxquelles s'ajoute désormais le franc fort. Dans ce contexte incertain, le groupe privilégie une vision 'sur le long terme' et mise sur le développement de son parc de production dans le domaine du renouvelable. En particulier l'hydraulique, dont la rentabilité souffre pourtant des conditions de marchés.

Romande Energie a récemment racheté la part de 25% d'Alpiq dans les Forces motrices du Grand-Saint-Bernard, devenant l'actionnaire unique de cette centrale hydroélectrique qui produit l'équivalent de la consommation annuelle de 26'000 ménages. A côté de ses projets en Suisse, le groupe étudie des opportunités d'acquisition de centrales en France et en Allemagne.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.