SGS a vu son bénéfice nettement reculer au premier semestre

Des résultats en baisse pour le nouveau patron de la SGS

Photo: Keystone

Le nouveau directeur général de la SGS, Frankie Ng, a présenté vendredi les résultats semestriels en baisse du groupe genevois. Le bénéfice net a diminué de 16,1% sur un an et le chiffre d'affaires de 1,9%.

Le bénéfice du numéro un mondial de l'inspection et de la certification s'inscrit à 214 millions de francs (255 millions au premier semestre 2014). Ce recul s'explique par des dépenses de restructuration (64 millions) et par la vigueur du franc suisse.

Le plan de restructuration en cours comprend notamment la suppression de 1500 postes de travail, principalement en Australie, au Canada, aux Etats-Unis et au Brésil. Parallèlement, le groupe continue de croître sur d'autres segments et occupait fin juin plus de 85'000 personnes, contre moins de 84'000 un an plus tôt.

Les employés en Suisse ne sont pas visés par cette restructuration, a assuré Monsieur Ng. Le nouvel homme fort de la SGS qui a succédé à Christopher Kirk parti à la retraite en janvier dernier a réaffirmé la 'suissitude' de la SGS. 'C'est une marque de fabrique importante au niveau international', a-t-il expliqué à l'ats.

Un Genevois

Monsieur Ng, 49 ans, a d'ailleurs ses racines à Genève. Ce bi-national sino-helvétique est arrivé enfant en Suisse. Il a fait sa scolarité obligatoire au bout du lac et y a suivi ensuite des études d'ingénieur. Cet homme du sérail a été nommé directeur général après une carrière de plus de vingt ans à la SGS.

Il assurait vendredi au siège à Genève sa première présentation de résultats. Outre le bénéfice en baisse, le chiffre d'affaires est en recul de 1,9% à 2,75 milliards de francs. A taux constants, le groupe revendique toutefois une croissance de 3,4%, dont 1,8% de croissance organique et 1,6% de contribution des sociétés récemment acquises.

La croissance organique a pâti de la réduction et du report d'investissement et d'exploitation de clients dans les industries minières et pétrolières, notamment en raison de la fluctuation des prix des hydrocarbures. Mais M. Ng prévoit un rétablissement des marges dans ces activités qui ont souffert des variations de prix au premier semestre.

Au niveau opérationnel, SGS a dégagé un excédent brut (EBITDA) semestriel ajusté en léger recul de 1,1% à 548 millions de francs. A taux de change constants, il ressort en hausse de 3,8%.

Nouvelles acquisitions

Frankie Ng a rappelé que le groupe avait réalisé sept acquisitions, dont deux au Brésil, pour pénétrer de nouveaux marchés et diversifier les services. Et d'autres acquisitions sont à l'ordre du jour pour le deuxième semestre.

Le groupe prévoit aussi de réaliser une croissance organique comparable à celle du premier semestre. Il entend toutefois améliorer ses marges et générer une 'solide trésorerie'. Lors du premier semestre, le flux de trésorerie disponible a enflé de 34 millions à 164 millions.

La nouvelle orientation stratégique de la multinationale sera dévoilée en octobre lors des journées des investisseurs. 'Les pistes envisagées sont toujours à l'étude', selon M. Ng. Il a présenté vendredi plusieurs nouveaux débouchés pour le groupe dans le domaine du développement durable, notamment pour une meilleure gestion de l'eau.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.