Schindler va supprimer 120 emplois sur son site d'Ebikon (LU)

Schindler va supprimer d'ici à la fin de l'an prochain 120 des 200 emplois que compte son site de production d'Ebikon (LU) qui fabrique des composants pour ascenseurs. Le groupe lucernois motive sa décision notamment par les coûts élevés en Suisse.

Schindler invoque aussi sa volonté de rapprocher la production de l'Asie, là où les marchés sont en croissance, selon un communiqué publié mardi. L'usine lucernoise concernée fabrique des composants à destination de l'étranger, mais sa capacité n'est pas pleinement utilisée. Elle se trouve sur le lieu du siège du groupe.

Côté syndical, Unia a immédiatement condamné la restructuration annoncée chez Schindler. L'organisation de défense des travailleurs demande que la multinationale cesse de délocaliser des emplois et qu'elle s'engage à maintenir une activité de production en Suisse. Elle déplore une perte constante de savoir-faire.

Evolution des marchés

En l'espace de dix ans, la part à l'ensemble de revenus engrangés par Schindler dans la région Asie-Pacifique a plus que doublé, passant de 15 à 33%. Dans le même temps, celle de l'Europe a chuté de 56 à 39%, alors qu'elle est restée quasiment stable en Amérique, reculant de 29 à 28%, selon des données fournies en février par le groupe.

Le fabricant lucernois d'ascenseurs et escaliers mécaniques rappelle employer en Suisse près de 3000 personnes, dont 300 apprentis. L'entreprise prévoit de transformer son site de fabrication d'Ebikon en un centre de compétences pour les produits spéciaux.

Un plan social est à disposition, précise le groupe de Suisse centrale. Ce dernier s'efforcera d'éviter dans la mesure du possible les licenciements, dans le cadre des discussions engagées avec les partenaires sociaux.

Schindler a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 9,4 milliards de francs, en hausse de 1,6% sur un an. Son bénéfice net a en revanche chuté de 17,2% à 747 millions, conséquence de gains exceptionnels de 162 millions en 2014.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.